2.1 Ellis Peters : Frère Cadfael (Moyen-âge Angleterre)

 

 

Titres de tous les romans concernant Frère Cadfael (tous ne feront pas l'objet d'une fiche pour le moment). Classés par ordre.

 

1. Trafic de reliques (l'épisode se passe en 1137)

2. Un cadavre de trop (l'épisode se passe en août 1138)

3. Le Capuchon du moine (l'épisode se passe en décembre 1138)

4. La Foire de Saint-Pierre (l'épisode se passe en juillet 1139)

5. Le Lépreux de Saint-Gilles (l'épisode se passe en octobre 1139)

6. La Vierge dans la glace (l'épisode se passe en novembre 1139)

7. Le Moineau du sanctuaire (l'épisode se passe au printemps 1140)

8. L’Apprenti du diable (l'épisode se passe en septembre 1140)

9. La Rançon du mort (l'épisode se passe en février 1141)

10. Le Pèlerin de la haine (l'épisode se passe en mai 1141)

11. Un insondable mystère (l'épisode se passe en août 1141)

12. Les Ailes du corbeau (l'épisode se passe en décembre 1141)

13. Une rose pour loyer(l'épisode se passe en juin 1142)

14. L'Ermite de la forêt d'Eyton (l'épisode se passe en octobre 1142)

15. La Confession de frère Haluin (l'épisode se passe en décembre 1142)

16. L'Hérétique et son commis (l'épisode se passe en juin 1143)

17. Le Champ du potier (l'épisode se passe en août 1143)

18. L'Été des Danois (l'épisode se passe en avril 1144)

19. Le Voleur de Dieu (l'épisode se passe en août 1144)

20. Un Bénédictin pas ordinaire

21. Frère Cadfael fait pénitence (l'épisode se passe en novembre 1145)

 

 

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur ou sur frère Cadfael...

 

 

 

L'auteur :

Ellis Peters était une vieille anglaise envoûtée par la vie bénédictine des monastères. Cette période troublée du 12ème siècle vit s’affronter, des décennies durant, la fille d’un roi prétendant au trône et son cousin couronné.

 

Ellis y trouvait une résonance particulière à sa propre existence, née juste avant une guerre mondiale pour y exercer, adulte, son devoir durant une autre.

 

Jamais mariée, elle aimait les enfants, mais surtout les adolescents qui basculent en quelques mois à l’âge d’homme, ou les adolescentes qui savent brusquement ce qu’elles veulent faire de leur vie quand elles ont rencontré « leur » amour.

 

Cette mutation de maturité a fait l’objet de toute son attention dans les 21 livres qu’elle a consacré à son héros, Cadfael (prononcer Kadval, à la galloise).

 

 

Qui est frère Cadfael ?

 

Son moine a vécu cinquante années dans le siècle, s’est croisé, a eu un fils sans le savoir en Orient, et s’est retiré, l’âge venu, dans la clôture de Shrewsbury afin d’y trouver une règle, une famille, et le sens de tous les tourments terrestres.

 

Ses compétences, acquises en Terre Sainte, son intelligence et sa perspicacité, le conduisent à résoudre bien des mystères...

 

Le monde se rappelle sans cesse à son souvenir, Cadfael est presque plus souvent en-dehors de la clôture que dedans.

 

A cause de l’intérêt qu’il porte à tous ses frères humains.

 

Apothicaire autodidacte, vaguement chirurgien pour avoir été soldat, il plante médicinal et transforme les herbes en sirops, vulnéraires, pastilles et onguents qu’il concocte à chaque saison propice, en prévision des mauvais jours.

 

Il découvre et connaît le shérif du comté, Hugh, favorise son mariage avec la femme la plus obstinée et la plus belle du lot, avant de devenir le parrain de leur fils.

 

Dès qu’un jeune est en difficulté, (garçon ou fille de 12 ou 20 ans) Cadfael lui offre une épaule secourable. Attentif, indulgent, ayant un sens aigu du devoir, il sait juger des êtres et leur fournir ce coup de pouce qui les aide à basculer du bon côté, au bon moment.

 

Lire la série est un bain de jouvence, de droiture et d’humaine espérance.

 

Il est préférable de commencer par le premier, Trafic de reliques, publié en 1977, et de lire les romans dans l’ordre, car les personnages s’y retrouvent et il est fait souvent allusion aux épisodes précédents.

 

Le dernier tome, Frère Cadfael fait pénitence, fut écrit à 81 ans en 1994.

 

J'ai découvert l'univers du roman "policier historique" avec Cadfael, il y a déjà plusieurs années, et j'ai dévoré cette série d'une vingtaine de romans...

 

Dans ces enquêtes, Ellis Peters aborde aussi bien les thèmes religieux que le contexte historique, sur fond de guerre civile entre les partisans du roi Etienne et ceux de la reine Mathilde.

 

Elle privilégie parfois la vie religieuse ou politique, mais le plus souvent, comme c'est le cas dans Le lépreux de Saint-Gilles, ses intrigues se nouent autour de conflits familiaux.

 

Elle décrit des personnages attachants, aux caractères passionnés ou complexes (notamment les personnages secondaires : Hugh Beringar, l'abbé Radulf, le prieur Robert, le frère Jérôme...), même si, sur une vingtaine de romans, on retrouve quelques traits communs dans des visages de femmes ou de jeunes hommes.

 

Le style d'Ellis Peters est vraiment agréable à lire, et l'auteur permet au lecteur de comprendre les personnages en s'attardant sur la dimension psychologique et sociale.

 

Elle offre au lecteur les pensées, les réflexions et les raisonnements de Cadfael, ce qui contribue à rendre les intrigues plus intéressantes, à mon avis.

 

J'ai trouvé la série d'une qualité toujours égale, je n'ai pas été déçue par l'une des enquêtes, même si certaines m'ont davantage marquée ; c'est le cas de "La vierge dans la glace" et de "Frère Cadfael fait pénitence" qui abordent l'histoire personnelle de Cadfael.

 

Il est possible de lire ces romans dans le "désordre", mais pour mieux apprécier l'évolution des personnages , je conseillerais de les lire "dans l'ordre"...

 

 

L'adaptation (1994 - 1998) :

 

13 romans ont été adaptés pour la télévision. Ces adaptations restent fidèles aux romans (autant que peut le permettre ce format ).

 

L'intérêt de cette série réside surtout dans l'interprétation de Derek Jacoby : j'aime beaucoup cet acteur et je le trouve parfait dans le rôle de Cadfael.

 

En revanche, 3 acteurs ont succéssivement interprété Hugh Beringar (c'est un peu dommage...).

 

La série est sortie en DVD et c'est un réel plaisir de la suivre en version originale.

 

 

 

 

 

Titre : La vierge dans la glace


Edition : France Loisirs / 10-18

 

Résumé :

En se lançant sur les traces de trois voyageurs égarés au coeur de l'hiver, frère Cadfael, le moine détective, s'attend à tout sauf à découvrir une forme humaine au fond d'un ruisseau gelé.

Victime de la guerre civile ou d'un crime passionnel ? L'ennui, c'est que, dans ce cas, il s'agirait de la plus inavouable des passions...

 

 

Critique :

Une agréable surprise pour le premier roman d'Ellis Peters que j'ai lu en 1994 (le 30/06/94, d'ailleurs, la date est notée dans le livre, début des vacances scolaires). Je l'avais acheté chez Belgique Loisirs et la couverture était fort jolie.


Moi qui ne lisait jamais de polar historique, il fut mon premier et je n'en fus pas déçue puisque je continuai la collection.


L'action se situait en 1139 dans une région d'Angleterre dévastée par la guerre civile au cœur d'un hiver rigoureux. La totale !


La campagne anglaise du Moyen Age est déchirée par la guerre civile, limite fratricide et paralysée sous la neige. Et là-bas, les hivers sont rudes et froids. Tout cela fut un décor fascinant pour ma prise de contact avec le roman, lui donnant autant d'effervescence que d'immobilisme, à cause de la neige et des méditations dans la prière de ces moines.


La précision des détails a conféré à ce polar historique un aspect réaliste. L'impression d'être à cette époque, même. Chapeau pour la qualité historique.


Le style est plaisant, facile et le moine herboriste, Cadfael est un personnage très attachant. Il a vécu dans "le monde" et ça le rend moins "bête" que ceux qui n'ont jamais vu une femme nue. Il n'est pas guidé par des tas d'apriori comme ses frères.


Bon, vitesse et précipitation ne sont pas les maîtres mots de Cadfael, il prend son temps, cela permet à l'auteur de mettre en place les autres personnages, histoire, de nous instruire sur tous les évènements de cette époque trouble, tout en nous plongeant dans l'enquête, mais à son rythme.


Malgré tout, il y a de la vitesse puisque deux enfants sont perdus et que le froid qui règne en maître risque de les faire passer de vie à trépas, donc, ça s'active tout de même.


Cadfael médite, enquête, interroge et prend assez bien de libertés dans son investigation. Il a bien raison. C'est son côté "rebelle".


L'auteur en profite aussi pour nous éclairer sur la vie monastique et ma foi, ce n'était pas très amusant... en tout cas, cette vie n'était pas faite pour moi *rires*


J'avais passé un très bon moment de lecture et cette découverte du moine enquêteur fut suivie par de bien nombreuses autres aventures...

 

 

 

 

 

 

Titre : L'apprenti du diable


Edition : France Loisirs (1994)

 

Résumé :

Septembre 1140. L'abbaye Saint-Pierre et Saint-Paul de Shrewsbury accueille un novice de 19 ans, Meriet, fils cadet du châtelain Leoric d'Aspley. Mais toutes les nuits, le jeune garçon pousse des hurlements provoqués par un cauchemar.

 

Quelques semaines plus tard, le chanoine Eluard de Winchester se présente à l'abbaye. Il est à la recherche de Peter Clemente, ambassadeur du roi Etienne, qui a disparu après un bref passage au château d'Aspley.

 

La vision du cheval de Clemente, ramené par le shérif, provoque chez Meriet une nouvelle crise la nuit suivante. Lorsqu'on découvre qu'il cache une mèche de cheveux entourée par un ruban, il subit le fouet et le cachot avant d'être rejeté de l'abbaye.

 

Frère Cadfael est chargé d'annoncer cette décision au châtelain qui refuse de revoir son fils. Celui-ci est alors confié à frère Mark de l'hospice Saint-Gilles.

 

Quelques semaines plus tard, Meriet découvre dans la forêt le cadavre de Clemente. On pense qu'il a été assassiné par un braconnier, mais le jeune garçon s'accuse du meurtre. Cadfael, qui le croit innocent, mène l'enquête…

 

Cette huitième aventure de frère Cadfael est aussi séduisante que les précédentes. Sur fond de complot contre le roi Etienne, Ellis Peters tisse une intrigue complexe que résoudra avec brio son personnage fétiche.

 

 

Critique :

"L'Apprenti du diable" est le deuxième livre avec frère Cadfael que j'ai lu, même si c'est le huitième dans la chronologie (j'ai tout lu mais pas dans le bon ordre).


L'univers de ce moine enquêteur qui a "connu le monde", l'atmosphère qui règne à l'abbaye, les complots royalistes entre Étienne et Mathilde, le tout sur fond de moyen-âge est plaisant et cela me faisait une leçon d'histoire tout en lisant l'enquête menée par ce moine hors du commun.


Je ne me souviens plus de l'enquête à proprement parler, l'ayant lu vers 1996, mais je sais que j'avais eu un coup de coeur pour cette collection et qu'elle trône dans ma bibliothèque, au complet.


Ne vous attendez pas à des enquêtes trépidantes ou on court dans tous les sens, non. Frère Cadfael prend le temps de sonder les âmes et de venir en aide aux innocents, le tout avec son ami le shérif. Il est même le parrain d'un de ses garçons. La vie des gens à cette époque est décrite, les personnages évoluent, vieillissent, mais l'univers reste le même.


Pour les passionnés de policier historique, c'est du tout bon !

 

 

 

 

 

Titre : Trafic de reliques
 
Edition : 10/18


Résumé :

Frère Cadfael fait partie d'une délégation religieuse qui se rend au Pays de Galles pour ramener à l'abbaye bénédictine de Shrewsbury les reliques de Sainte Winifred.

 

Les tractations avec les Gallois sont difficiles. Pendant le séjour, Rhisiard, leader de l'opposition au transfert, est assassiné. Immédiatement son pauvre serviteur, anglais et amoureux transi de sa fille, est désigné coupable.

 

Ce n'est pas l'avis de Frère Cadfael qui va apporter son aide à cet homme malheureux que le destin accable.

 

Petit plus : Inspiré par un fait divers contemporain de transfert de relique, ce subtil roman d'Ellis Peters a réussi à faire fonctionner une intrigue policière dans un cadre de l'Angleterre du XIIe siècle parfaitement décrit et mis en valeur.

 

Cette conteuse hors pair, surnommée la Schéhérazade anglaise, poursuit ici la saga de son moine enquêteur dont le succès grandissant lui a valu l'adaptation sur le petit écran.

 

 

 

 

 

Titre : Un cadavre de trop
 
Edition : 10/18


Résumé :

Au début de l'été 1138 la guerre qui oppose le roi Etienne et de l'impératrice Mathilde qui se disputant le trône d'Angleterre est aux portes de Shrewsbury.

 

La mort plane sur le château et sur la ville. Le Roi Etienne décide l'assaut final, et la ville tombe rapidement.

 

En exemple, il ordonne la pendaison de quatre-vingt quatorze prisonniers de la garnison. Leurs corps sont ensuite jetés par dessus le rempart. Lorsque frère Cadfael arrive sur place pour les enterrer, il constate qu'il y a un cadavre de trop.

 

Qui est-il et pourquoi se trouve-t-il là ? Cadfael va tenter de le découvrir.

 

Petit plus : Dans Un cadavre de trop, on retrouve une fois encore le subtil frère Cadfael, ce moine d'une cinquantaine d'années, qui après avoir écumé le monde, s'est retiré à l'abbaye de Shrewsbury où il est herboriste.

 

Il termine sa vie tranquillement en cultivant son jardin et en résolvant des énigmes.

 

Avec cette série ayant pour héros un Sherlock Holmes du XIIe siècle, Ellis Peters reconstitue dans chacun de ses récits toute l'ambiance de l'époque : histoire, religion, culture...

 

Cette vieille dame anglaise est décidément la reine du polar médiéval.

 

 

 

 

Titre : Le Capuchon du moine
 
Edition : 10/18


Résumé :

La racine du capuchon du moine est le nom d'un onguent merveilleux pour le traitement des rhumatismes.

 

C'est aussi un poison très dangereux si on l'avale. Et il en faut très peu pour tuer son homme : Maître Bonnel vient d'en faire les frais.

 

Peu après avoir légué ses terres à l'abbaye de Shrewsbury en échange d'une retraite chez les frères, on l'a retrouvé mort.

 

Verdict : empoisonnement à la racine de capuchon du moine, dérobée chez Frère Cadfael.

 

L'accord du leg n'ayant pas été ratifié, il devient caduc. Les héritiers deviennent donc les principaux suspects.

 

Il faudra tous les talents de déduction de frère Cadfael pour résoudre ce crime presque parfait...

 

Petit plus : Après Le Secret du père Brown de Chesterton et le franciscain Guillaume de Baskerville d'Umberto Eco dans "Le Nom de la rose", voici le troisième enquêteur en soutane, le bénédictin frère Cadfael.

 

A la qualité de l'intrigue s'ajoutent la justesse de la reconstitution historique de l'Angleterre du XIIe siècle et le talent littéraire qui ont fait tout le succès d'Ellis Peters en Angleterre.

 

Un véritable plaisir.

 

 

 

 

 

Titre : La foire de Saint-Pierre
 
Edition : 10/18


Résumé :

La grande foire de Saint-Pierre à Shrewsbury attire tous les marchands des environs. Mais une querelle éclate entre les bourgeois de Saint-Pierre et les moines du monastère bénédictin, à propos de la répartition des bénéfices de la foire.

 

Peu après, un marchand est retrouvé mort. Frère Cadfael est alors tiré de l'herboristerie de son monastère pour utiliser une nouvelle fois sa clairvoyance au service d'une cause juste.

 

Petit plus : Il fallait oser écrire des romans policiers avec pour héros un moine bénédictin anglais du Moyen Age...

 

Mais Ellis Peters a osé.[...]

 

Son héros, frère Cadfael, a le don de débrouiller les affaires policières sans jamais rater complies.

 

C'est là tout le charme de ces romans fort arme de ces romans fort originaux !

 

 

 

 

Titre : Le lépreux de Saint-Gilles
 
Edition : 10/18


Résumé :

Octobre 1139, un mariage doit être célébré à l'abbaye de Shwersbury entre Huon de Domville, seigneur arrogant et vieillissant, et Yveta de Massard, jeune orpheline, riche héritière d'un croisé, mais élevée par son oncle.

 

Pourtant, Cadfael surprend Yveta et Joscelin Lucy dans l'herbarium ; ce jeune noble, au service de Domville, explique à cadfael qu'il s'agit d'un mariage arrangé entre son seigneur et l'oncle d'Yveta, pour se partager l'héritage de la promise.

 

Le lendemain, Joscelin, arrêté pour le vol de l'un des cadeaux de mariage, s'échappe, et Yveta semble résignée à épouser Domville.

 

Cadfael s'interroge...

 

 

 

 

 

Titre : Le Moineau du sanctuaire
 
Edition : 10/18


Résumé :

Un lynchage se prépare. Frère Cadfael, ce commissaire Maigret entré dans les ordres, réussira-t-il à sauver le frêle baladin soupçonné de ce crime ? La chasse à l'homme écrasera-t-elle la petite fleur bleue de l'amour ? Suivez Dame Ellis, elle a réponse à tout.

 

 

 

 

Titre : La Rançon du mort
 
Edition : 10/18


Résumé :

En l'an de grâce 1141, période troublée par l'ambition de deux demi-frères avides de fonder chacun son propre royaume, frère Cadfael prie tout particulièrement pour que se réconcilient les hommes de cette terre chaotique et divisée qu'est le royaume d'Angleterre.

 

Il ignore encore qu'il sera mêlé d'ici peu à une nouvelle énigme, lors d'un échange d'otages dont dépend le sort du comté de Shrewsbury et peut-être même celui de tout le pays...

 

 

 

 

Titre : Le Pèlerin de la haine
 
Edition : 10/18


Résumé :

Malgré la guerre civile qui ravage le XIIe siècle, des milliers de pèlerins se rendent à l'abbaye de Shrewsbury pour s'incliner devant les reliques de sainte Winnifred.

 

Cette cohue rassemble le meilleur et le pire des âmes pures et des criminels endurcis, affectant une piété sans bornes.

 

Mais frère Cadfael sait mieux que personne que l'habit ne fait pas le moine.

 

En tapinois, il mène son enquête, invitant le lecteur à résoudre l'énigme avec lui.

 

Une fois encore, cette fine mouche d'Ellis Peters nous entraîne au cœur du tumultueux moyen âge.

 

 

 

 

Titre : Un insondable mystère
 
Edition : 10/18


Résumé :

Fuyant leur prieuré ravagé par les guerres du XIIème siècle, deux moines, frères Humilis et Fidelis, viennent chercher refuge à l'abbaye de Shrewsbury.

 

Mais voici leur séjour troublé par l'arrivée d'un jeune seigneur qui prétend épouser la fiancée à laquelle frère Humilis renonça pour entrer dans les ordres.

 

Comme si l'on renonçait jamais à l'amour qui vous tend les bras !

 

La rencontre tourne au tragique, présent et passé se court-circuitent et le lecteur n'y verrait que du feu si frère Cadfael ne lui mettait la puce à l'oreille, le guidant vers la solution de ce mystère insondable, dont Ellis Peters tire diaboliquement les ficelles.

 

 

 

 

Titre : Les Ailes du corbeau
 
Edition : 10/18


Résumé :

Où court l'inquiétant prêtre qui, par une nuit de décembre, franchit la première enceinte, les manches gonflées de vent comme les ailes d'un corbeau ?

 

Le lendemain, on le retrouve mort, noyé dans l'étang. Aussitôt le shérif et frère Cadfael mènent l'enquête, suspectant tour à tour les nombreux paroissiens qui avaient toutes les raisons de haïr, tous les motifs pour tuer l'impitoyable père Fouettard.

 

Si pour finir justice est faite, ce n'est pas celle qu'attendait le lecteur. Mais quand Ellis Peters mène la danse, il ne faut s'étonner de rien.

 

Pas même de se trouver comme chez soi en plein XIIe siècle et d'y chercher l'aiguille dans la botte de foin, le coupable qui n'est jamais celui qu'on pense.

 

 

 

 

Titre : Une rose pour loyer
 
Edition : 10/18


Résumé :

Une rose chaque année, voici un loyer bien modeste pour une propriété cossue. C'est pourtant tout ce que demande la propriétaire, une jeune veuve, à l'abbaye de Shrewsbury.

 

Tant de désintéressement agace les prétendants à la main de la dame.

 

Certains ne reculeraient devant rien pour abolir ce contrat symbolique et le sang coule sur les pétales de rose.

 

Est-ce l'amour ou l'intérêt qui a inspiré le criminel ?

 

A Frère Cadfaël de répondre. Il faut avoir la foi chevillée au corps pour oser s'aventurer ainsi dans les enfers de la passion.

 

 

 

 

Titre : L'Ermite de la forêt d'Eyton
 
Edition : 10/18


Résumé :

Un tout jeune garçon, une formidable grand-mère qui souhaite le marier, un ermite qui mène la danse (ou le sabbat ?) au fond des forêts, et, bien sûr, ce fin limier de frère Cadfael flairant le crime passé ou à venir, tels sont les ingrédients du suspense d'Ellis Peters.

 

Le sang coule, les cœurs battent plus vite peut-être qu'aujourd'hui.

 

Mais il suffit d'ouvrir le livre pour être au diapason de ce Moyen Âge si violent et si chaleureux.

 

C'était hier, en 1142, quelque part en Grande-Bretagne...

 

 

 

 

Titre : La Confession de frère Haluin
 
Edition : 10/18


Résumé :

Si frère Haluin n'était pas tombé du toit, s'il ne s'était pas confessé, sentant sa dernière heure venue, et s'il n'avait pas décidé de s'infliger un ultime pèlerinage, un très ancien crime n'aurait pas été démasqué.


Mais en refaisant surface, la vérité déchaîne la violence, et la foudre s'abat parfois sur l'innocent.

 

Il faut toute la sagesse et la lucidité de frère Cadfael pour arracher leur masque aux menteurs, dénoncer les coupables, permettre à deux enfants qui s'aiment de ne plus rougir de leur passion.

 

Un Ellis Peters trois étoiles, qui mériterait d'être millésimé.

 

 

 

 

Titre : L'Hérétique et son commis
 
Edition : 10/18


Résumé :

L'atmosphère de fête qui règne à Shrewsbury à l'occasion de la procession de sainte Winifred sera bientôt assombrie par l'arrivée d'un jeune homme, Olivier, poussant une charrette contenant un cercueil...

 

Il ramène le corps de son défunt maître, William de Lythwood, avec lequel il était parti en pèlerinage.

 

Olivier sera bientôt accusé d'hérésie alors qu'une série de meurtres va suivre. Mais est-il le coupable ?

 

 

 

 

Titre : Le Champ du potier
 
Edition : 10/18


Résumé :

Octobre 1143. L'abbaye Saint-Pierre et Saint-Paul de Shrewsbury vient d'acquérir, par échange avec un prieuré, un champ de bonne terre jadis cultivé par le potier Ruald qui, à l'époque, était l'époux de Generys, une jolie Galloise.

 

Mais Ruald, touché par la grâce, a abandonné le foyer familial pour devenir moine à l'abbaye et depuis cette conversion, la disparition de Generys a suscité bien des rumeurs malveillantes.

 

En labourant le nouveau champ, un cadavre de femme est mis à jour et les questions vont bon train.

 

En premier lieu, il convient d'identifier la victime qui ne semble pas avoir succombé à une mort naturelle.

 

Par la suite, on va rechercher son meurtrier. S'il s'agit des restes de Generys, frère Ruald devient suspect, mais il n'est pas le seul…

 

Sulien Blount, le fils cadet de la famille à qui appartenait le champ, a quitté la région pour entamer un noviciat dans un monastère. Que cache cette fuite ?

 

Herboriste et détective amateur, frère Cadfael entame les investigations.

 

Petit plus : Dans cette dix-septième aventure de Cadfael, l'enquête policière l'emporte sur la partie historique.

 

Ellis Peters, qui soigne particulièrement les portraits psychologiques de ses personnages, maintient le suspense jusqu'à la fin.

 

 

 

 

Titre : L'Été des Danois
 
Edition : 10/18


Résumé :

Frère Mark a été mandaté pour donner au nouvel évêque Gilbert le soutien de son supérieur.

Comme la mission se déroule au Pays de Galle, frère Mark demande l'aide de frère Cadfael, qui parle le gallois. Tous deux partent donc en chemin.

Ils mènent à bien leur voyage mais sont pris dans une guerre fraticide. Cadwalader, prince gallois déchu, à qui on a retiré tous ses biens pour l'assassinat d'un noble, est allé chercher les Danois pour forcer son frère, Owain, à lui rendre ses terres.

Les deux moines se trouvent pris dans cette lutte, bien malgré eux.

Partis à la recherche d'une jeune fugueuse, Heledd, ils sont faits prisonniers par turcaill, l'un des lieutenant du chef danois.

Finalement, Cadwaler trahit tout le monde, et Owain résoud le conflit en payant les Danois pour leur déplacement.

 

 

 

 

 

Titre :  Le Voleur de Dieu
 
Edition : 10/18


Résumé :

 

Tout se déchaîne à Shrewsbury. Une délégation d’un monastère voisin dévasté par des pillards vient d’arriver à la recherche de fonds.

 

Dans le même temps, une dame du voisinage, fidèle aux bénédictins, se meurt, tandis qu’une troupe de troubadours cherche asile à l'abbaye.

 

Une crue s’annonce alors et oblige les frères à mettre à l’abri tous les objets précieux, y compris de cercueil de la Saint Winifred.

 

Pour ne rien arranger, le chariot chargé de bois, et contenant le coffre avec les fonds recueillis pour la reconstruction du monastère est attaqué sur la route.

 

Ce n’est qu’à la fin de la crue que l’on remarque avec effroi que les reliques de la sainte ont disparu.

 

C’est encore un mystère que va chercher à résoudre le frère Cadfael en collaboration avec le shérif Hugh.

 

 

 

 

 

Titre : Un Bénédictin pas ordinaire
 
Edition : 10/18


Résumé :

 

On ne présente plus frère Cadfael.

Dix-neuf aventures déjà publiées chez 10/18 ont fait de l'aimable mais tenace herboriste de l'abbaye de Shrewsbury le frère d'armes des plus grands détectives de l'Histoire.
Son passé seul recèle encore pour ses fidèles lecteurs quelques mystères. Ellis Peters, sa mère spirituelle lève ici un coin de voile sur la vie de notre bénédictin pas ordinaire avant son entrée dans les ordres et les prémices de sa vocation.

 

Critique :

Une frénésie s'était emparée de moi à l'idée de découvrir un pan de la vie de frère Cadfael avant son entrée au monastère.

 

Le résultat est malheureusement un peu décevant ou pas à la hauteur de mes attentes.

 

Trois nouvelles très sympathiques, dans lesquelles on retrouve l’ambiance habituelle de l’abbaye, mais sans profondeur, aux intrigues trop évidentes...

 

Bref, on ne se laisse pas transporter dans l’univers charmeur habituel des aventures de Cadfael.

 

On espère qu’Ellis Peters publiera un jour les "Mémoires de Frère Cadfael" et qu’elle essaiera de nous faire revivre le passé de ce "moine-détective" de façon plus poignante...

 

 

 

 

Titre : Frère Cadfael fait pénitence
 
Edition : 10/18


Résumé :

Cadfael tente de retrouver son fils naturel qui a été pris en otage lors de la prise d'un château-fort et dont on a perdu la trace.

 

Un meurtre se produit, mais sa résolution est presque accessoire, c'est l'intrigue politique (la guerre entre les partisans du roi Étienne et ceux de l'impératrice Mathilde, tous deux prétendant au trône d'Angleterre) et surtout le sauvetage de l'otage qui sont mis en avant-plan.

 

En inaugurant en 1977 la série de frère Cadfael, jamais Ellis Peters n'aurait imaginé que le pays de Galles deviendrait un lieu de pèlerinage pour les amateurs de polars "monastiques".

 

Dans le joli monde du roman policier anglais classique, elle s'est taillé une place fort enviable : cette saga a été traduite en vingt-cinq langues.

 

Cette "bénédictine du mystère", comme l'a surnommée François Rivière, a créé avec son moine enquêteur, féru d'herboristerie, un cas à part.

 

Les intrigues sont toujours jouissives, pleines d'humour, agréables pour ceux qui aiment les vieux châteaux, les moeurs de l'époque et l'histoire du Moyen Age.

 

Ce "whodunit" médiéval est une véritable bouffée d'air frais dans le monde du roman noir à ras de bitume.

 

Critique :

C'est avec un brin de nostalgie que je viens de refermer le dernier numéro des aventures de frère Cadfael, le héros d'Ellis Peters.

 

Cadfael est un moine bénédictin du 12e siècle; après avoir vécu comme soldat la grande croisade, il est entré à l'abbaye des Ss. Pierre et Paul à Shrewsbury, où il déploie ses talents d'herboriste et... d'enquêteur.

 

Peut-être est-ce son meilleur livre, ou peut-être suis-je personnellement plus sensible à son fil – il a en tout cas un grand poids humain.

 

Les thèmes en sont les rapports père/fils, les fidélités du siècle et l’hérédité du sang, le modèle qu’on se voulait et la réalité des ans.

 

Yves et Olivier qui lui servit de père en son adolescence, Cadfael et Olivier son fils ignoré qui a choisi à 14 ans le modèle paternel légendé par sa mère, Philippe le fils cadet du comte de Gloucester qui passe à l’ennemi, las de tant d’années perdues pour l’Angleterre, Jovetta et son fils assassiné qu’elle venge, et jusqu’à Cadfael qui négocie avec le père abbé de son abbaye la possibilité d’aller sauver des âmes – tous ces rapports sont des rapports filiaux.

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...