3.7 David Gibbins

Jack Howard, un archéologue à la Indiana Jones
Jack Howard, un archéologue à la Indiana Jones

 

Biographie de l'auteur :


David Gibbins naît au Canada, puis déménage avec ses parents peu de temps après pour la ville de Nelson, en Nouvelle-Zélande et, plus tard, vers 1967, en Angleterre.

 

Très jeune il est passionné par l’archéologie, ainsi que par la plongée sous-marine, ce qui conduira des années plus tard à la création du personnage de Jack Howard, héros de six romans, et qui œuvre dans l'archéologie sous-marine. Jack a un caractère bagarreur et est une sorte d'Indiana Jones.

 

David Gibbins obtient son diplôme d’archéologue en 1983 à l’université de Bristol en Angleterre.

 

Aujourd’hui, universitaire à Cambridge, il est reconnu comme un spécialiste des civilisations disparues.

 

est universitaire à Cambridge. Docteur en archéologie, passionné de plongée, il fait autorité dans le domaine des civilisations disparues.

 

Il s'est inspiré des données scientifiques concernant l'Atlantide et de la légende qui entoure cette cité perdue, pour écrire son premier roman très remarqué, "Atlantis" (2005), mettant pour la première fois en scène l'archéologue Jack Howard que l'on retrouve dans "Le Chandelier d'or" (2006) et "Le Dernier Évangile" (2008).

 

Son roman "Tigres de guerre" a paru en 2009 suivi de "Le Masque de Troie" en 2011.

 

Tous ont paru aux Éditions First puis ont été repris chez Pocket.

 

 

 

 

Titre : Atlantis


Auteur : David Gibbins

Edition : First (2005) ou Presse Pocket (2007)

 

Résumé :

En 9000 avant J.-C., selon Platon, se dressait, au milieu de l'Atlantique, une île peuplée par des guerriers, les Atlantes. Mais, en quelques heures funestes, elle fut engloutie par les flots...

 

De nos jours, au large de la Grèce. Lors de l'exploration sous-marine d'une épave, l'archéologue Jack Howard trouve un disque en or massif qui donnerait la clé de la cité perdue.

 

Au même moment, dans une nécropole égyptienne, le professeur Hiebermeyer découvre sur une momie un papyrus rédigé en grec ancien qui mentionne Atlantis et révèle son emplacement...

 

Avec ces deux découvertes, toute la science archéologique est remise en cause. Et même les plus sceptiques doivent se rendre à la raison : 1'Atlandide n'est peut-être pas un mythe mais une réalité...

 

 

 

 

Titre : Chandelier d'or


Auteur : David Gibbins

Editions : Général First (2006) ou Presse Pocket (2008)

 

Résumé :

La menora, l’immense chandelier d’or à sept branches, l’un des objets les plus sacrés du peuple juif… Retrouver ce trésor perdu depuis des siècles constituerait à coup sûr l’une des plus extraordinaires découvertes archéologiques de tous les temps.

 

Quelques mois après avoir localisé l’Atlantide, c’est en tout cas un défi à la mesure de Jack Howard et de son équipe.

De Constantinople aux glaces du Groenland, leurs recherches sous-marines confirment peu à peu les étonnantes révélations d’une carte médiévale…

 

Mais, entre la chute de l’Empire romain et l’apogée du régime nazi, la sainte relique a suscité bien des convoitises. Et dans l’ombre se réveillent ces appétits, loin d’être purement scientifiques…

 

 

 

 

Titre : Dernier Evangile


Auteur : David Gibbins

Edition : Générale First (2008) ou Presse Pocket (2009)

 

Résumé :

Ier siècle apr. J.-C., Herculanum. L'empereur romain Claude, au seuil de la mort, s'apprête à accomplir sa dernière tâche et tenir une promesse qu'il a faite à un homme il y a très longtemps, au bord d'un lac, dans le désert...


Une promesse dont les conséquences pourraient ébranler les fondements de la civilisation occidentale.

De nos jours, au large de la Sicile. Jack Howard est à la recherche des vestiges du naufrage de saint Paul lorsque des confrères le pressent de les rejoindre à Naples, pour participer à leurs travaux. Très vite, l'archéologue comprend que les deux fouilles sont intimement liées.


Jack se lance alors dans une quête haletante, qui le mène de la cité d'Herculanum aux entrailles de Londres, Rome et Tel-Aviv. Si ses intuitions sont justes, il pourrait mettre au jour le plus grand secret de l'histoire occidentale.


Un secret bouleversant, enfoui depuis des millénaires, que d'autres veulent à tout prix laisser dans l'ombre...

 

 

 

 

Titre : Le masque de Troie


Auteur : David Gibbins

Editions :  First (2011)

 

Résumé :

1876, Mycènes, Grèce, lors d'une fouille secrète, l'archéologue Heinrich Schliemann découvre le masque d'or d'Agamemnon et un autre artefact extraordinaire, dont il ne parlera jamais.


1945, Allemagne, la libération d'un camp de concentration révèle des indices menant à des antiquités volées par les nazis, mais aussi à une arme plus terrifiante que toutes celles jamais conçues.

 

De nos jours, en mer Egée. Jack Howard fouille l'épave d'un navire de guerre qui aurait fait partie de la flotte d'Agamemnon et se lance dans une chasse au trésor de tous les dangers.

 

Mais, de la guerre de Troie à la Solution finale, l'Histoire dissimule des secrets monstrueux.


Et à vouloir les exhumer, Jack prend le risque de perdre ce qu'il a de plus précieux au monde.

 

Petit plus : Les fans d’archéologie et d’Indiana Jones vont être ravis !

 

David Gibbins, l’auteur d’Atlantis, signe de nouvelles aventures avec Le Masque de Troie.

 

Jack Howard, archéologue connu pour son tempérament bagarreur et courageux, s’apprête à se lancer dans une grande chasse au trésor.

 

D’après lui, le navire qu’il vient de retrouver en pleine mer Egée aurait bien pu appartenir à la flotte d’Agamemnon, le roi de Mycènes qui a commandé l’armée achéenne pendant la guerre de Troie.

 

La course folle commence alors… Avec l’aide de son fidèle ami Costas, Jack débute sa dangereuse expédition à travers l’Europe et compte bien ne reculer devant rien pour déterrer les plus vieux secrets de l’humanité.

 

Mystères, rebondissements, sombres révélations… David Gibbins maîtrise complètement son intrigue. Le Masque de Troie réunit tous les ingrédients du parfait roman d’aventures.

 

Critique :

C'est toujours un plaisir renouvelé de me retrouver en tête-à-tête avec mon ami Jack. Jack... ?

 

L'éventreur ? Que nenni ! Nicholson ? Pas vraiment. Sparows ? Non plus.

 

Je veux parler de Jack Howard, le héros récurent de l'auteur David Gibbins, cet archéologue spécialiste des plongées sous-marine, un peu bagarreur, courageux, et possédant sûrement des gènes communs avec le célèbre Indiana Jones.

 

Le voici, lui et son meilleur ami Costas, en mer Egée, en train de rechercher l'épave d'un navire. Banal ? Vous ne direz plus ça lorsque vous saurez que ce navire pourrait bien être celui qu'utilisa Agamemnon, le roi de Mycènes, qui a commandé l’armée achéenne pendant la guerre de Troie.

 

Jack est fidèle à lui-même et son amitié avec Costas est précieuse. Notre tandem n'a pas besoin de se parler pour se comprendre, ce qui facilite les choses.

 

Se basant sur des références historiques (voir à la fin du livre), l'auteur mélange habillement histoire et fiction.

 

Si le début du livre nous plonge en 1876, à Mycènes, en Grèce, lors d'une fouille secrète de l'archéologue Heinrich Schliemann, celui qui découvrit le masque d'or d'Agamemnon, ainsi qu'un autre artefact extraordinaire, dont il ne parlera jamais, la suite nous fera revenir de nos jours.

 

La question que l'on se pose, c'est : "quel est le rapport entre tout cela ?" et cela aiguise ma curiosité naturelle.


A un moment, au début de la seconde partie, brusque plongée en 1945, lors de la libération d'un camp de concentration, qui révèlera des indices menant à des antiquités volées par les nazis, mais aussi à une arme plus terrifiante que toutes celles jamais conçues.

 

L'auteur ne m'a pas déçue, j'ai passé un bon moment de lecture, me gavant d'histoire contemporaine et celle, bien plus lointaine de la ville de Troie. 

 

Le rapport entre la guerre de Troie à la Solution finale ? Si vous croyez que je vais causer ! Je ne dirai rien !

 

Sachez que l'Histoire dissimule des secrets monstrueux et qu'un pan de cette tenture nauséabonde qui cache ce sombre secret vous sera dévoilé.

 

En quelques mots, ce genre de roman mêlant le policier, l'archéologie, l'ésotérisme, l'Histoire, c'est, pour moi, un os donné à un chien.

 

Il se rue dessus, le déguste, le ronge, le grignote et gare à celui ou celle qui voudrait le lui retirer !

 

Je suis le chien et ce livre était mon os à ronger. Je l'ai dévoré !

 

"Le Masque de Troie" réunissait tous les ingrédients du parfait roman d’aventures comme j'aime les déguster.

 

 

 

 

Titre : Tigres de guerre


Auteur : David Gibbins

Editions : Général First (2009) ou Presse Pocket (2011)

 

Résumé :

Turkménistan, 19 avant Jésus-Christ..

 

Des légionnaires romains, échappés de la forteresse parthe de Merv où ils étaient retenus prisonniers, rencontrent sur la route de la Soie un marchand et lui dérobent un mystérieux joyau. Ils sont depuis poursuivis par un redoutable guerrier, qui a l'apparence d'un tigre.

 

Près de 2000 ans plus tard, en 1879, le lieutenant John Howard, officier en Inde, tente de juguler la rébellion d'un peuple tribal. C'est lors d'une expédition au coeur de la jungle qu'il découvre un temple troglodyte, dans lequel se trouve une étrange épée.

 

Quelques années plus tard, il disparaît en Afghanistan. Que s'est-il passé ?

 

C'est ce que tente de découvrir Jack Howard, archéologue de renommée internationale et arrière-arrière-petit-fils de John Howard. De son aïeul, il garde une étrange épée à gantelet en forme de tigre, ainsi que son journal.

 

Jack se rend alors au Rajasthan, sur les traces de son ancêtre, dans un des temples de la jungle. Là, il découvre la tombe d'un Romain, ainsi qu'une étrange inscription faisant référence à un joyau disparu...

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...