4.24 Thomas H. Cook

 

Œuvres traduites en français :

 

  • Safari dans la 5ème avenue, [Blood Innocents], Éditions Gallimard, coll. "Série noire"
  • Du sang sur l'autel, [Tabernacle], Éditions Gallimard, coll. "Série Noire"
  • Qu'est-ce que tu t'imagines ?, [Sacrificial Ground], Gallimard "Série noire"
  • Haute Couture et basses besognes, [Flesh and Blood],  Gallimard "Série noire"
  • Les Rues de feu, [Streets of Fire], Éditions Gallimard, coll. "Série noire"
  • Les Instruments de la nuit, [Instruments of Night], Éditions de l'Archipel, coll. "Les maîtres du suspense"
  • Interrogatoire, [The Interrogation], Éditions de l'Archipel, coll. "Les maîtres du suspense"
  • Disparition, [Taken], Éditions de l'Archipel, coll. "Les maîtres du suspense"
  • La preuve du sang, [Evidence of Blood], Éditions Gallimard, coll. "Série noire"
  • Les Feuilles mortes, [Red Leaves], Éditions Gallimard, coll. "Série noire"
  • Les Liens du sang, [The Cloud of Unknowing], Éditions Gallimard, coll. "Série noire"
  • Les Ombres du passé, [Into the Web], Gallimard, coll. "Folio policier"
  • Les Leçons du mal, [Master of the Delta], Éditions du Seuil, coll. "Seuil policiers"
  • Mémoire assassine, [Mortal Memory],  Éditions Point2
  • Au lieu-dit Noir-Étang, [The Chatham School Affair], Éditions du Seuil, coll. "Seuil policiers"
  • L'étrange destin de Katherine Carr, [The Fate of Katherine Carr], Éditions du Seuil, coll. "Seuil policiers"
  • Le dernier message de Sandrine Madison, [Sandrine’s Case],  Éditions du Seuil, coll. "Seuil policiers"
  • Dernière conversation avec Lola Faye, Éditions Point (2014)

 

 

 

 

Titre : Du sang sur l'autel

Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Points (2012)

Résumé :

On le prendra pour un fou. Qu'importe ? Seule sa mission compte. On le traitera de tueur fanatique, mais quelqu'un doit agir pour les arreter tous, ces traitres corrompus.

 

Salt Lake City n'est plus la capitale des irréprochables mormons. La pourriture morale a souillé la cité des Saints. Il accomplit son devoir...

 

A cette pensée, il sourit et ses doigts se referment sur un long couteau de chasse.

 

 

 

Titre : Au lieu-dit Noir-Etang...
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Seuil (2012) / Points (2013)

Résumé :

Dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre, en 1926, le jeune Henry découvre la relation adultérine qu’entretiennent deux de ses professeurs.

 

La solitude de M. Reed, marié et père de famille, l’intrigue ; tout comme le fascinent la beauté et le caractère passionné de Mlle Channing.

 

Henry va être le témoin complice et muet de la tragédie qui se noue au lieu maudit appelé Noir-Étang. 

 

Du coup, l'idéal de vie digne et conventionnelle que prône son père lui semble être un carcan.

Il voit en eux "deux figures romantiques, des versions modernes de Catherine et de Heathcliff ". Mais l'adultère est mal vu à l'époque, et après le drame qui entraine la chute de Chatham School, le lecteur ne peut que se demander, tout comme le procureur : "Que s'est-il réellement passé au Noir-Etang ce jour-là ?"

Critique : 

"Le mal contre lui-même se retourne" est une expression qui illustre bien ce roman noir que je viens de terminer, toute retournée. Sherlock Holmes avait raison, les sentiments, ça ne donne rien de bon !

 

Au départ, j'ai eu un peu de mal avec le roman, n'arrivant pas à m'immerger dans son histoire qui était aussi calme que la surface d'un étang... Mais tout le monde sait qu'il n'y a rien de plus traître que la surface calme d'un plan d'eau.

 

La surface de l'eau a commencé à clapoter, l'eau s'est agitée, comme si un monstre nageait sous sa surface, elle a commencé à bouillonner, se transformant en torrent boueux, nous donnant à la fin un tsunami qui balaiera tout sur son passage, nous laissant sans oxygène.

 

Oui, le début du roman est lent, à tel point j'aurais presque souhaité qu'un cadavre tombe du ciel afin de réveiller tout le monde. Mais l'histoire prendra le temps de se mettre en place, nous présentant les différents protagonistes, les laissant se renifler, faire connaissance...

 

L'auteur est un malin, il sait comment capter l'attention et la curiosité de son lecteur en mélangeant le passé avec le présent : Henry, en 1926, qui nous raconte en direct ce qu'il voit dans la ville de Chatham; Henry, adulte, qui se souvient de toute l'affaire et Henry, vieux, toujours en train de ressasser cette histoire. Sans compter les extraits des minutes du procès...

 

Quel procès ? C'est ce que nous découvrirons durant la lecture, passant sans cesse d'une époque à l'autre.

 

Au bout d'une cinquantaine de pages, tel un poisson voyant un ver se trémousser au bout de son hameçon, j'ai été captivée, me demandant ce qui avait bien pu se passer dans cette foutue boite de cassoulet la nuit du 5 au 6... Pardon, je m'égare ! Qu'est-ce qui avait bien pu se passer dans cette foutue ville de Chatham ? Pourquoi un procès ?

 

Que s'est-il donc déroulé de si grave ? Henry a vu deux de ses professeurs se rapprocher un peu trop selon les convenances de cette époque et il fut un complice, témoin muet de ce qui ressemble fort à une future tragédie en devenir... Une sorte d'histoire dont on sent qu'elle sera plus tragique que celle de Catherine et Roméo ou d'Heathcliff et Juliette (vous composez les couples que vous voulez !).

 

Pas moyen de le savoir avant d'aborder la page 300. C'est là que toute l'horreur va se mettre en branle, et lorsqu'on découvre quelle chose "insignifiante" cette tragédie est partie, on a envie de pleurer devant ce terrible gâchis.

 

L'enfer était pavé de bonnes et de mauvaises intentions... J'en ai eu des frissons alors que je lisait au soleil.

 

Un roman dont la fin est aussi sombre que son étang...

 

Challenge "Thrillers et polars" de Liliba (2013-2014), Le "Challenge US" chez Noctembule et Lire "À Tous Prix" chez Asphodèle.

 

 

 

Titre : Les Feuilles Mortes
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Gallimard (2008) / Folio Policier

Résumé :

Eric Moore a toutes les raisons apparentes d'être heureux : propriétaire prospère d'un magasin de photos et d'une jolie maison dans une petite ville sans problème de la côte Est, il mène une vie de famille épanouie auprès de sa femme Meredith et de son fils Keith, un adolescent de quinze ans. Cet équilibre parfait va pourtant voler en éclats à jamais...

Un soir comme les autres, ses voisins demandent à Keith de garder Amy, leur fille de huit ans. Au petit matin, Amy est introuvable. Très vite, l'attention de la police se porte sur Keith et ce dernier, pataud et mal dans sa peau, se défend maladroitement.

 

Du jour au lendemain, Eric devient l'un de ces parents qu'il a vus, à la télévision, proclamer leur foi dans l'innocence de leur enfant. Alors que l'enquête de la police se recentre autour de Keith, Eric doit lui trouver un avocat et le protéger contre les soupçons croissants de la communauté.

 

Mais est-il tout à fait sûr de l'innocence de son fils ? Si Keith était coupable, et s'il était prêt à répéter son geste... Quelle devrait être alors la responsabilité d'un père?

Petit Plus : Les feuilles mortes est le récit d'une confiance brisée et celui des efforts héroïques d'un homme pour retenir coûte que coûte les liens qui l'unissent à tous ceux qu'il aime.

 

 

 

Titre : Mémoire assassine
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Points (2014)

Résumé :

"Mon père a tué ma mère, ma soeur et mon frère. Puis il a attendu que je rentre à la maison..."

 

Steve Farris a tout pour être heureux : une femme attentionnée, un petit garçon charmant, un job qu’il adore. Cet équilibre apparent va se rompre le jour où il rencontre Rebecca, une chercheuse qui enquête sur les tueries familiales inexpliquées.

 

Les souvenirs remontent : il n’avait que 7 ans quand il revint de l’école un jour et trouva sa mère, sa sœur et son grand frère sauvagement assassinés. Son père, présumé coupable, avait lui disparu. Qu’est-il devenu ? Comment accepter l’inacceptable ? Et comment échapper à son propre passé ?

 

Critique :

"Mon père a tué ma mère, ma soeur et mon frère. Puis il a attendu que je rentre à la maison..." nous explique Steve Farris, trentenaire qui, alors qu'il n'avait que 7 ans, s'est retrouvé sans famille : sa mère, sa grande sœur et son grand frère ont été abattus pas leur père.

 

Qu'est-ce que s'est passé lors de ce "bloody day" ? Pourquoi le père a-t-il été pris d'une frénésie meurtrière ? C'est ce que Steve va tenter de comprendre et de nous expliquer.

 

Élément déclencheur de ses réminiscences, tout sauf joyeuses ? Rebecca, une chercheuse qui veut écrire un livre sur ses pères qui, un jour, assassinèrent leur petite famille alors qu'ils avaient tout pour être heureux.

 

Notre Stevie qui avait réussi sa vie (boulot, femme et fils) va introspecter ses souvenirs de ces quelques mois qui ont précédés le joyeux massacre. Mais à force de plonger en soi, ne risque-t-on pas de perdre pied ?

 

Amis des ambiances joyeuses et des marshmallows au coin du feu de camp : au revoir ! Ici, rien de réjouissant, que du sombre ou du noir.

 

Petit à petit, l'auteur dévoile avec une précision diabolique les souvenirs qui remontent à la surface de la mémoire de Stevie, qui, sans doute pour se protéger, les avaient occultés.

 

Si la première partie m'a paru un peu "lente" suite à mon manque d'empathie avec les personnages, la seconde a passé comme une balle.

 

La plume de Cook est allée titiller les souvenirs d'un petit garçon avec habilité pour nous les retranscrire avec douceur au départ, s'enfonçant ensuite de plus en plus dans le malsain.

 

On sent que quelque chose va se produire, on se doute qu'une trame bien plus sombre se cache derrière cette horrible fait divers et mon esprit a supputé bien des théories avant de se faire planter le couteau en traitre, par l'auteur, dans les dernières pages.

 

Pan dans ma gueule... c'est vache, ça fait mal, mais ça fait du bien aussi.

 

Le Mal est-il héréditaire ? Les souvenirs ne feraient-ils pas mieux de rester enfouis, puisque la mémoire en a décidé ainsi ?

 

Cook vous décortiquera ça à la manière dont on ôte la carapace d'un homard : on croit qu'on a tout enlevé, qu'on est arrivé au bout, mais non, il reste encore des petits morceaux.

 

Vu mes débuts laborieux, je ne pensais pas aimer le roman, mais maintenant je peux dire que oui, j'ai aimé.


Challenge "Thrillers et polars" de Liliba (2014-2015), Le "Challenge US" chez Noctembule (2014-2015), "Ma Pedigree PAL - La PAL d'excellence" chez The Cannibal Lecteur et Ma PAL "Canigou"… C’est du massif !

 

 

 

Titre : Les liens du sang
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Gallimard (2009) / Folio Policier

Résumé :

Petit avocat de province, David Sears a grandi sous l'autorité d'un père fou, surnommé le Vieux, et dans l'ombre de sa soeur, l'intellectuelle Diana, promise à un brillant avenir. Mais cette dernière a donné le jour à Jason, un garçon schizophrène dont le père, Mark, spécialiste de génétique, n'acceptera jamais la maladie. Lorsque cet enfant se noie, l'enfer ne fait que commencer.


Diana refuse la thèse de l'accident et soupçonne Mark d'avoir poussé leur fils à la mort. Elle adopte alors un comportement de plus en plus étrange, envoie à son frère des messages sur d'anciens crimes rituels et exhume de vieilles histoires sordides à seule fin d'étayer ses accusations.

 

Quand elle finit par emmener dans son sillage la propre fille de David, la situation devient intenable.


Tiraillé entre la volonté de défendre sa soeur, ses craintes sur sa santé mentale et les éléments troublants de l'enquête, David décide de faire à son tour la lumière sur la mort du jeune Jason, laissant les spectres du passé menacer l'existence tranquille qu'il s'était péniblement construite...
 

 

 

 

Titre : Les Rues de Feu
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Gallimard (2008) / Folio

Résumé :

Amérique, mai 1963. Tandis que les partisans de Martin Luther King organisent une grande marche pacifique encadrée par une majorité de flics blancs ne rêvant que de massacre, une gamine black du ghetto est retrouvée dans une friche, une balle dans la nuque, le corps désarticulé négligemment jeté comme un vulgaire cadavre de chat.

 

Pas facile dans ces conditions pour Ben Wellman, flic blanc intègre, d'enquêter sur ce meurtre qui suinte la haine et le mépris de la vie.

 

Les provocations s'accumulent dans une ambiance de poudrière. Un rien et tout explose. La violence, orchestrée par un préfet psychotique, couve, prête à balayer de son souffle des rues ouvertes aux tueurs les plus fous. La loi est avec eux.

 

Ben Wellman n'en tirera qu'une certitude : la vérité ne peut être réduite ; elle ne sera jamais simple...

 

 

 

Titre : Les Leçons du mal
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Seuil (2011) / Points

Résumé :

Jack Branch est un fils de bonne famille, professeur dans le petit lycée de Lakeland, Mississippi. Très impliqué dans son métier, soucieux de justice dans un pays encore marqué par la guerre de Sécession, il se prend d’affection pour un élève taiseux et renfrogné du nom d’Eddie Miller.

 

Eddie se tient à l’écart de la communauté, résigné, écrasé par le poids de son ascendance : il est le fils du "tueur de l’étudiante", mort en prison quinze ans plus tôt. Le mal se donne-t-il en héritage ? Peut-on sauver les gens d’eux-mêmes ?


Pour libérer Eddie de son fardeau, Jack lui suggère de mener une enquête sur son père. Le maître et l’élève découvrent peu à peu un monde où le bien et le mal se confondent, chargé de violence et de mirages : un monde de ténèbres.

 

 

 

 

Titre : La preuve de sang
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Gallimard (2012) / Folio

Résumé :

Quelques semaines après la mort de sa grand-mère qui l'a élevé, Kinley, auteur à succès de livres d'enquête basés sur des faits divers aussi réels que sanguinolents, doit retourner dans sa petite ville natale de Géorgie afin d'enterrer son meilleur ami, Ray Tindall.


Sur place, Kinley apprend que Ray travaillait sur l'affaire du meurtre d'une adolescente commis en 1954 et à la suite duquel un innocent a été condamné et exécuté. Devant les supplications de la fille de Ray, Kinley accepte de reprendre le flambeau...


Remontant la piste du travail effectué par son ami, Kinley épluche les minutes d'un procès arrangé renvoyant à un passé trouble. Il finira par découvrir la vérité sur les notables de la petite ville mais aussi et surtout sur lui-même et ses origines...


 

 

 

Titre : Les ombres du passé
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Gallimard (2007) / Folio

Résumé :

Vingt ans après avoir fui sa ville natale en Virginie, Roy revient au pays pour veiller son père, atteint d'un cancer incurable.

 

Mais, en retournant au bercail, c'est tout le passé traumatique de sa famille qui lui remonte soudainement au visage : le suicide de son frère en prison après qu'il a tué les parents de sa petite amie, sa rupture avec Lila, son amour de jeunesse, qui ne s'est jamais remise du drame...

 

La cohabitation avec ce père à l'agonie est loin d'être aisée. Le vieil homme ne l'a jamais aimé et lui a toujours préféré son frère. À présent, il lui reproche son départ, sa lâcheté.

 

Comment expliquer une telle dureté envers son fils : Roy aurait-il des choses à se reprocher ? Pourquoi Lila ne semble toujours pas vouloir lui pardonner ? Et le pardonner de quoi au juste ? Sans parler du vieux shérif à la retraite qui le regarde étrangement...

 

En rentrant au pays, ce sont tous les cadavres qui sortent du placard. Une fois la machine lancée, rien ne peut l'arrêter et Roy se retrouve pris dans l'engrenage du passé..

 

 

 

 

Titre : Dernière conversation avec Lola Faye
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Points (2014)

Résumé :

Lola Faye fut autrefois la maîtresse du père de Luc Page. Ce dernier, écrivain, la tient pour responsable du drame qui a frappé sa famille.


Le mari de cette femme, maladivement jaloux, a assassiné son père. Sa mère en est morte de chagrin. Alors qu'il est à Saint-Louis pour une séance de signatures de son nouvel ouvrage, Lola Faye insiste pour lui parler.


 

 

 

Titre : Le dernier message de Sandrine Madison
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Seuil (2014)

Résumé :

Sam et Sandrine Madison enseignent tous deux — elle l'histoire et lui la littérature — à l'université Coburn, en Géorgie. La nuit où Sandrine succombe à un mélange de vodka et de Demerol, on peut croire à un suicide. Le comportement singulier de Sam lui vaut cependant d’être accusé du meurtre de sa femme, malgré l'absence de preuve.


Aux premières heures du procès, tout est envisageable : Sam semble sincèrement effondré et, à l'entendre, Sandrine avait de bonnes raisons de vouloir mourir.


Pour autant, il n'est pas impensable qu'il l'ait tuée : plusieurs témoignages éclairent l'affaire d'un jour nouveau qui ne lui est pas favorable.


Les souvenirs de l'accusé, qui se déploient en contrepoint des attaques du procureur et des arguments de l'avocat de la défense, brossent un paysage conjugal d'une extrême complexité, embrouillant le jugement du lecteur.


Des deux conjoints, lequel a manipulé l'autre?


 

 

 

Titre : L'étrange destin de Katherine Carr
 
Auteur : Thomas H. Cook
Édition : Seuil (2013)

Résumé :

Cela fait sept ans que le corps de Teddy, le jeune fils de l'écrivain voyageur George Gates, a été repêché dans la rivière. Le meurtrier ravisseur n'a jamais été retrouvé.


Depuis, Gates rédige des portraits de personnalités locales pour le journal de la petite ville de Winthrop où il s'est retiré.


Quand un flic à la retraite, jadis spécialisé dans les personnes disparues, lui parle de Katherine Carr, poétesse vue pour la dernière fois, vingt ans plus tôt, près d'une grotte au bord de la rivière, il sort de sa torpeur.


La lecture d'un texte où Katherine Carr raconte l'histoire d'une femme qui disparaît va le renvoyer à celle de son fils et à ses propres interrogations.


Petit Plus : Récit dans le récit dans le récit, où le surnaturel occupe une place importante, roman atmosphérique et ambigu : L’Étrange destin de Katherine Carr donne des frissons dans le dos.


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...