4.9 Thomas Harris : Hannibal Lecter

 

 

 

Ancien journaliste, Harris couvre les faits divers aux États-Unis et au Mexique pour l'Associated Press de New York.

 

Il écrit son premier roman en 1975 et connaît le succès international avec ses quatre thrillers autour du personnage Hannibal Lecter. Il s'inspire du travail de l'agent du FBI Robert Ressler.

 

Le Silence des agneaux est adapté au cinéma par Jonathan Demme. Jodie Foster interprète un agent du FBI et Anthony Hopkins le fameux psychiatre « Hannibal le cannibale ».

 

Cette prestation lui vaut de remporter l'Oscar du meilleur acteur en 1991 et de figurer pour toujours comme un des monstres sanguinaires les plus inquiétants du cinéma.

 

Thomas Harris a construit l'essentiel de ce chef-d'oeuvre du suspense autour de deux personnalités fortes et fascinantes liées par une relation très ambiguë.

 

Thomas Harris entretient des rapports étroits avec le FBI, et plus particulièrement avec la Division des Sciences Comportementales de l'académie de Quantico (Virginie) chargée des affaires liées aux tueurs en série, et qui lui a permis d'obtenir des informations assez conséquentes pour l'écriture de ses livres.

 

 

La mortelle randonnée du Dr Lecter continue dans "Hannibal".

 

 

 

 

Titre : Le silence des agneaux

 

Edition : Presse Pocket (2002)


Résumé :

Le FBI est mis en échec par un psychopathe qui accumule les meurtres dans le seul but de récupérer leur peau.

 

Lorsqu'il enlève la fille d'un sénateur, les fédéraux confient à la jeune Clarice Starling, encore élève stagiaire, l'inquiétante mission d'interroger le Dr Hannibal Lecter, emprisonné à vie pour meurtres et cannibalisme.

 

L'ancien psychiatre, grâce à ses connaissances sur la psychologie des déviants criminels, reste la seule personne à pouvoir mettre le FBI sur la piste du tueur.

 

Lecter accepte de communiquer avec Clarice mais à la condition qu'elle dévoile ses peurs, ses souvenirs d'enfance. En échange, il va peut-être l'aider à retrouver le tueur...


 

Critique :


Il y a très longtemps, j'avais vu le film, une amie m'ayant prêté sa cassette vidéo... oui, rien qu'avec cet indice, vous savez que ça fait trèèès longtemps.

Une chose : le film m'avait fichu la trouille ! Sérieux, l'atmosphère, le personnage d'Hannibal Lecter, joué de manière magistrale et la manière dont c'était mis en scène... trouille bleue.

Et c'est en 2012 que je suis tombée sur le livre, état impeccable, pour 2€. Non, une proposition aussi indécente que celle là, je n'allais pas passer outre.

Rien à dire, le fait d'avoir vu le film offre cet avantage de voir Anthony Hopkins dans le rôle du psychopathe cannibale. Quand Clarice était devant Hannibal, c'était Anthony devant mes yeux.

Dès années plus tard, les frissons étaient de nouveau au rendez-vous. Le livre est tout aussi angoissant que le film, surtout que vu le nombre d'années, j'avais un peu oublié certains détails, notamment le nom du tueur.

Une chose était encore gravée dans mon esprit : l'évasion d'Hannibal. Toujours aussi magistrale, tout en étant horrible. Le livre ne m'a pas offert les images et cela m'a évité de rendre mon quatre heures.

Personnages travaillés, Hannibal, surtout, Clarice aussi, elle évolue, prend de l'assurance. Leurs petits jeux sont diaboliquement bien écrit et je jubilais.

L'enquête policière est au top, entrecoupée des agissements du tueur, de la manière dont il a opéré pour enlever la dernière (simplicité et efficacité), l'enquête de Clarice et celles des policiers. Croyez-moi, de découvrir le tueur dans sa vie quotidienne est un plus au récit.

Le final est à couper le souffle.

C'est un livre à lire !

 

 

 

 

 

Titre : Dragon rouge
 
Edition : Pocket Terreur (2000) / Presse Pocket (2002 - 2006)


Résumé :

À un mois d'intervalle, deux familles entières sont massacrées à leur domicile, l'une à Birmingham, l'autre à Atlanta.

 

Jack Crawford, chef du département des Sciences du comportement du FBI, charge Will Graham de trouver celui que la presse a baptisé "le Dragon rouge". Par le passé, Graham a montré une aptitude incroyable à se mettre dans la peau d'un psychopathe en arrêtant le Dr. 

 

Hannibal Lecter, un assassin bestial. Il consulte donc Lecter, désormais emprisonné à vie, pour comprendre et analyser les comportements du tueur. Il constate qu'il a sévi la première fois un soir de pleine lune, et la seconde un jour avant la fin du mois lunaire.

 

Le FBI a donc un peu plus de trois semaines pour mettre fin à ce carnage.

 

Dans ce premier roman, Harris met en place les protagonistes que l'on retrouve dans "Le Silence des agneaux", puis dans "Hannibal".

 

Cette histoire très "gore" présente des déviances psychologiques telles que le lecteur en sort irrémédiablement bouleversé.

 

Critique du site NooSFere :

 Trois monstres en présence : on ne peut plus brièvement résumer l'intrigue du Dragon rouge.

 

Deux monstres asociaux : la Mâchoire ou le dragon, un mordeur, un psychopathe à l'enfance douloureuse, et le docteur Lester, psychiatre, qui a choisi lucidement de faire un art de la mort, de la souffrance et du cannibalisme.

 

Le troisième, dont le rôle social est positif, est professeur de médecine légale au FBI.

 

Schizophrène et dépressif, il a une telle intuition de la psychologie des monstres qu'il ne peut qu'en être un lui-même, comme le lui dit Lester et le pense La Mâchoire.

 

Lester, cannibale de l'espèce la plus raffinée, purge sa peine à perpétuité après avoir été arrêté par Graham. Tous trois éprouvent la même fascination de la mort.

 

La Mâchoire s'appelle aussi le Dragon rouge, du nom d'une aquarelle de William Blake, dont il a la reproduction dans sa chambre et le tatouage sur le corps.

 

Ce tueur en série psychopathe, pratique, à chaque assassinat, un rituel d'horreurs durant de longues heures, sacrifiant d'abord animaux, puis mari, femme et enfants, suivant une mise en scène effrayante. Il en filme le déroulement et en revoit ensuite les séquences pour satisfaire une libido restée infantile.

 

Méticuleux, il ne laisse aucun indice qui puisse mettre les enquêteurs sur sa trace. Il voue à Lester une grande admiration, mitigée du désir de le dépasser, et même de le tuer pour s'emparer de sa force.

 

Lester, bien qu'en prison sous haute surveillance, se fait un malin plaisir de suggérer à son admirateur envieux les conseils qui devrait lui permettre d'éliminer l'enquêteur le plus acharné à le découvrir, Graham, le troisième monstre.

 

Graham éprouve une joie sauvage, suivie de dépression, quand il se rapproche d'un meurtrier pour le tuer. Il est capable d'éclaircir les machinations les plus mystérieuses, d'adopter le point de vue des serial-killers derrière leurs pulsions secrètes.

 

Sa pénétration psychologique de la monstruosité criminelle est telle qu'elle lui a permis de faire mettre en prison Lester, pourtant remarquablement calculateur, en se mettant à sa place et en réfléchissant selon ses perspectives.

 

Lester l'estime à sa valeur : « nous sommes pareils », lui dit-il. Pas du même camp cependant.

 

Mais comprendre que les hommes sont gouvernés par des forces maléfiques, avoir une connaissance instinctive de ces forces ne peut se faire que dans une même conception de la monstruosité. On ne peut y accéder que parce qu'on a d'abord compris et admis le monstre en soi.

 

Roman éprouvant, moins cependant qu'Hannibal, ce thriller remarquablement construit est simultanément réaliste et psychologique. Tout y est déjà : la violence, le sexe, le sang, dans un suspense remarquablement mené.

 

Ne ratez pas ce roman, qui est très proche de Le silence des agneaux et à mon sens supérieur à Hannibal.

 

 

 

 

 

Titre : Hannibal
 
Edition : Albin Michel (2000) / Presse Pocket (2002)


Résumé :

Sept ans ont passé depuis "Le Silence des agneaux". Depuis, Hannibal Lecter vit sous nom d'emprunt à Florence, en Italie, où le faux docteur, vrai serial killer, mène la grande vie.

 

Sur ses traces, Clarice Sterling, agent modèle du FBI. Mais elle n'est pas la seule à le pister : Mason Verger, une des premières victimes d'Hannibal Lecter, attend sa vengeance.

 

La lutte peut-elle être égale entre cet homme cloué à son lit d'hôpital, accroché à son respirateur artificiel, qui tente de tirer parti de toutes les potentialités d'Internet pour mener sa traque, et le redoutable Lecter ?

 

Thomas Harris réussit ici un suspense rigoureux. La description, minutieuse jusque dans les détails les plus crus, reste l'un des points forts d'un livre qui révèle l'agent Sterling sous un jour nouveau... beaucoup plus sombre !

 

Thomas Harris a commencé sa carrière en couvrant comme journaliste les affaires criminelles. Hannibal est le troisième roman d'une trilogie commencée avec "Le Dragon rouge" et "Le Silence des Agneaux".

 

 

 

 

Titre : Hannibal Lecter : Les origines du mal
 
Edition : Albin Michel (2007) / Presse Pocket (2008)


Résumé :

Pourquoi un petit garçon comme les autres devient-il un monstre ? Après le mythique "Silence des Agneaux", Thomas Harris révèle enfin dans son nouveau roman, le secret des origines d'Hannibal Lecter, le criminel le plus fascinant du thriller moderne, incarnation absolue du Mal.

Thomas Harris a créé dans "Dragon rouge", "Le Silence des agneaux" et "Hannibal", le héros le plus effrayant et le plus fascinant du thriller contemporain : Hannibal Lecter, véritable incarnation du mal.

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...