5.10 Grimbert : La Malerune

 

  • La Malerune (Éditions Mnémos) :
  1. Les Armes des Garamont (1998)
  2. Le Dire des Sylfes (2003)
  3. La Belle Arcane (2004)

 

 

Note : Les tomes 2 et 3 ont été écrits par Michel Robert, sous la supervision de Pierre Grimbert.

 

 

 

 

 

Titre : La Malerune - Tome 1 : Les Armes de Garamont
 
Auteur : Pierre Grimbert
Édition : France loisirs

Résumé :

La stabilité du monde repose sur deux runes magiques : la Malerune et la Belle Arcane.


Mais un jour, les pouvoirs destructeurs de la Malerune sont déclenchés. Unique espoir pour rétablir l'équilibre : retrouver la Belle Arcane. Et le temps presse.

 

Parmi des dizaines de chevaliers qui se sont déjà mis en quête, seul Eras de Garamont, parti il y a trois ans, semble toucher au but. Envoyés au château de Garamont, Zétide le vieux mage et Hogo le monstrueux lycante font la connaissance de la fille d'Eras.


La quête doit se poursuivre : le sort du Troisième Monde est en jeu.

 

Petit plus : Après le formidable succès de "Secret de Ji", best-seller incontestable de la fantasy francophone, Pierre Grimbert nous entraîne dans une nouvelle et passionnante saga de fantasy épique.

 

Critique :

Dans mes souvenirs lointains et plus brumeux que les quais londoniens un soir de fog, le premier tome mettait un peu de temps à démarrer, l'auteur mettant tout en place.


Les personnages étaient attachants et j'avais passé un bon moment de lecture avec eux.


Grimbert s'est occupé du premier tome mais à passé le relais ensuite. Embêtant, mais c'était la seule solution pour avoir une suite.


Une saga à découvrir.

 

 

 

 

Titre : La Malerune - Tome 2 : Le dire des Sylfes
 
Auteur : Michel Robert
Édition : France loisirs (2008)

Résumé :

La magie destructrice de la Malerune est en train de dévorer le Troisième Monde, et il reste de moins en moins de temps à Ariale, Zétide, Hogo et Lucia pour retrouver la Belle Arcane.


Grâce au peuple des Sylfes, ils découvrent que six runes distinctes, disséminées dans tout le Troisième Monde, doivent être retrouvées et assemblées pour annuler les effets de la Malerune.


De la Forteresse d'Arcadie aux Monts des Lycantes, les compagnons partent alors pour un long et incertain périple à la recherche des six runes premières.

Petit plus : Un cycle incontournable, par l'auteur du "Secret de Ji" et celui de "L'Ange du chaos", best-sellers de la fantasy francophone.

 

 

 

 

Titre : La Malrune - Tome 3 : La Belle Arcane
 
Auteur : Michel Robert
Édition : France loisirs

Résumé :

Il manque encore trois runes aux quatre envoyés du Chevalier Eras pour assembler la Belle Arcane, la rune suprême qui peut sauver l’Ældo de l’invasion des Maûnes.

 

Mais les compagnons ont compris qu’ils ne peuvent compter sur leurs anciens alliés : Alexien, le puissant mage d’Avallon, les a trahis.

 

Poursuivis par le golem Geyor, traqués de toutes part, leur quête les conduira jusqu’au palais du roi des Maûnes, le Shaddak-llogo’th, où les attend la plus cruelle des révélations.

 

Le sort du monde se trouvera alors remis entre des mains inattendues…

 

Critique :

Fin de la trilogie. Il manque encore trois runes aux quatre envoyés du Chevalier Eras pour assembler la Belle Arcane, la rune suprême qui peut sauver l'Ældo de l'invasion des Maûnes.

 

La Malerune, au départ, c’est une saga crée par Pierre Grimbert (Le Secret de Ji) il y a déjà plusieurs années. C’est Grimbert qui a écrit le Premier Tome "Les Armes des Garamont".

 

Mais vu qu’ensuite, Grimbert, il en fichait pas une (j’exagère beaucoup, il n’avait plus le temps, plus la motivation,... j’en sais rien !) c’est Michel Robert qui a continué la suite, évitant ainsi aux pauvres lecteurs de ne pas avoir la suite. C’est tout de même gentil de ne pas nous laisser sans la fin... et sur notre faim.

 

Cela fait longtemps que je l’ai lue, cette trilogie, et mes souvenirs sont plus que poussiéreux.

 

Dans mon esprit (petit, je sais), il me semble que le tome1 comportait moins d'action, moins de violence, que les combats n’étaient pas top et les dialogues pareils. Sauf si j’ai des pertes de mémoire, mais c’était l’impression que j’avais eue.

 

Vu que nous avons changé d’auteur pour le 2 et le 3, Robert y va de sa patte et c'est un tout autre univers que l’on découvre. Même en respectant l’univers d’un autre auteur, il est impossible de ne pas y mettre du sien et il a rendu cette saga plus «adulte». Attention, je ne dis pas non plus qu’elle était enfantine !

 

Donc, dans les tomes 2 et 3, il y avait plus d'actions, plus de combats épiques, plus de magie et de l'hémoglobine (je veux du sang, des tripes, de la rate et du cerveau).

 

Dans mes souvenirs rouillés, c’était une histoire incroyable, une aventure épique et les personnages avaient des caractères attachants et bien affirmés, sans oublier les diverses créatures, mauvaises et bienveillantes, avec leurs particularités..

 

A découvrir, savourer absolument.

 

Oui, ça, je m’en souviens que j’avais bien aimé. C’est déjà ça, me direz-vous... Pour le reste, ben... trou de mémoire. Pas parce que la saga était nulle, non, pas du tout, mais parce que je lis beaucoup et que certaines m'ont plus marquées que d'autres.

 

Malgré tout, on oublie souvent certains petits détails.

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...