5.13 Dragons

 

  1. Téméraire - Tome 1 : Les dragons de sa majesté :  Novik
  2. Téméraire - Tome 2 : Le trône de jade : Novik
  3. Téméraire - Tome 3 : Les chemins de la soie : Novik
  4. Téméraire - Tome 4 : L'Empire d'ivoire :  Novik
  5. Téméraire - Tome 5 : La victoire des aigles :  Novik
  6. Téméraire - Tome 6 : Langues de serpents :  Novik

 

  1. L'âge du feu - Tome 1 : Dragon : E.E. Knight
  2. L'âge du feu - Tome 2 : Vengeance du dragon : E.E. Knight
  3. L'âge du feu - Tome 3 : Dragon Banni : E.E. Knight
  4. L'âge du feu - Tome 4 : L'attaque du dragon : E.E. Knight
  5. L'Âge du Feu - Tome 5 : La Domination du dragon : Knight

 

  1. L'Héritage - Tome 1 : Eragon : Paolini
  2. L'Héritage - Tome 2 : L'Aîné : Paolini
  3. L'Héritage - Tome 3 : Brisingr : Paolini
  4. L'Héritage - Tome 4 : Héritage : Paolini

 

 

 

 

Titre : Téméraire - Tome 1 : Les dragons de sa majesté
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2007) / Pocket

Résumé :

Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie. Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison : un oeuf de dragon très rare.


Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n'est pas tout à fait comme les autres...


Ainsi commence l'histoire d'une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne.

 

Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique.

 

Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu !

 

 

Critique :

Napoléon chevauchant un dragon... ça nous donnerai une de ces peinture !

 

Non, je n'ai pas fumé la moquette,  dans ce livre, nous nous trouvons dans un monde alternatif : les dragons existent et sont utilisés comme bêtes de somme, comme courriers (plus rapide que la Poste) et, bien entendu, en tant qu'instruments de guerre.

 

Et dans cet univers alternatif, nous sommes en plein dans les guerres napoléoniennes. Donc, Napoléon franchissant les Alpes à dos de dragon (et pas à dos de cheval), c'est tout ce qui a de plus plausible et la peinture ferait un superbe effet dans un musée.

 

Au commencement de ce tome, c'est sur un bateau qu'éclos Téméraire, un joli dragon qui... parle. Oui, le dragons parlent, ce qui est très pratique pour les dialogues.

 

La première personne sur lequel il pose son regard est un jeune homme prénommé Will Laurence et le voici propriétaire d'une grosse bêbête qui peut vous transformer la totalité de l'équipage en merguez trop cuite.

 

Voilà ce qui a découlé de la capture d'un vaisseau français qui transportait un œuf de dragon. Bref, une bonne prise, en somme.

 

Au début, la présence d'un dragon, c'est marrant, Téméraire n'est pas trop grand, mais c'est que ça grandit vite, ces bestioles.

 

Will s'amuse bien à voler sur son dragon, mais vu que le nain Corse veut conquérir l'Angleterre, notre pauvre Will se retrouve dans les forces armées : le Corps des aviateurs (non, pas de Tom Cruise dans les environs, ouf). 

 

Le voici engagé pour défendre son pays, donner sa vie s'il le faut, servir la reine et toussa toussa.

 

Oui, on peut le dire : Will se retrouve au service "dragonnet" de sa Majesté ! Sans les gadgets de Q.

 

Quoique, un dragon qui part au combat, c'est une machine de guerre et c'est tout aussi fourni que l'Aston Martin de James Bond, siège éjectable compris et c'est pas en option.

 

Ce que j'ai aimé ? La surprise de me retrouver avec un dragon qui parle, qui est poli, instruit et qui aime qu'on lui fasse la lecture. Il ne sont pas "que" des bêtes que l'on chevauche. Non, les dragons, dans ce livre, ce sont des personnages à part entière et je me suis attachée à eux, que ce soit Téméraire ou les autres.

 

Parlons-en du Dragon Téméraire : il a un sacré caractère et une propension à dire tout haut ce que certains n'oseraient même pas penser même pas tout bas. Notre animal instruit n'hésite pas à critiquer allégrement les lois et les règlements des humains. Et je ne lui donne pas tort, parce que le tort tue.

 

Contestataire dans l'âme, il a tout pour faire un bon syndicaliste et n'hésitera pas à rouspéter pour faire changer certaines choses : "nous ne sommes pas de numéros, mais des êtres vivants, merde !" aurait-il pu crier.

 

Légèrement en froid avec les ordres, il aime n'en faire qu'à sa tête et devra souvent se faire tempérer par ses camarades à écailles.

 

La guerre contre Napo, l'Angleterre qui résiste, encore et toujours à l'envahisseur (tiens, un air de déjà "entendu"), c'est une bonne idée aussi, c'est nouveau et la surprise est toujours bonne.

 

L'intrigue est bien faite, on ne s'embête pas, les scènes de combat avec les dragons vous décoifferont, elles sont bien décrites, on s'y croirait tant elles sont spectaculaires, bien détaillés sans que les détails ne nous les rende trop touffues.

 

De plus, Will étant un p'tit gars de la Marine, il est regardé de travers par ses collègues de la Navy : un marin qui vole, du jamais vu ! Les tensions sont palpables.

 

Sans compter qu'ils sont tous jaloux comme des poux du fait que Will n'a pas dû attendre pour avoir son dragon : l'oeuf a éclos sous ses yeux. Pistonné, va !

 

Le moins ? Il manque un peu d'épaisseur à Will. Une ouverture d'esprit, quelques défauts et une dose de testostérone en plus ne lui aurait pas fait de tort.

 

Non pas que ce soit un couillon, mais comme nous sommes à une époque que les moins de deux cent ans ne peuvent pas connaître, dès que notre Will tombe sur une femme en pantalon, il manque de tomber en pâmoison tellement c'est indécent !

 

Vaut mieux pas qu'il vienne dans notre monde, le string et la mini-jupe le tuerait à coup sûr. Limite s'il ne fait pas "chochotte" certaines fois. C'est lourd.

 

D'accord, l'époque y est pour beaucoup : le côté collet-monté de certains est bien retranscrit et ils ont l'esprit plus étriqués qu'un t-shirt d'enfant porté par un sumotori, mais tout de même, c'est le côté "Shocking chochotte" de Will m'a bien souvent tapé sur les nerfs.

 

Malgré tout, les femmes ont leur place dans l'aéronavale car les dragonnes ne veulent que des femmes pilotes ! Ouais, on se demande si elles auraient eu leur place sans cela... m'est avis que non.

 

Et puis, comme Will est le héros, il est sans défaut, honnête, épris de justice, courageux, loyal, bref, trop nickel pour faire un bon héros.

 

Autre point un peu trop "too much" c'est quand Téméraire gagne la dernière bataille qui se déroule dans le roman.

 

Je ne critique pas le fait qu'il ait gagné la bataille, c'est un balèze, mais ce genre de victoire, cela passera comme une fleur avec un Obélix, mais pas dans un roman ! Laissons cela aux héros de bande dessinée gavés de potion magique.

 

En résumé, c'est tout de même un livre agréable à découvrir. Une petite révolution de par son scénario, mais il manquait un peu de sel pour être parfait.

 

Le deuxième aura peut-être pallié à ce manque ?

 

Titre participant au Challenge « Totem » organisé par Lili Galipette, catégorie "Dragon".

 

 

 

 

Titre : Téméraire - Tome 2 : Le trône de jade
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2007) / Pocket 

Résumé :

L'empereur de Chine vient de découvrir que le dragon impérial, Téméraire, qu'il avait envoyé à Napoléon en guise de cadeau est tombé aux mains des Anglais.

 

Une délégation chinoise en colère réclame l'animal. Le capitaine Will Laurence refuse de coopérer.

Mais devant le risque d'être condamné à mort pour désobéissance, il est bien obligé d'accompagner Téméraire en Asie.

Commence alors un long voyage semé d'embûches, de dangers et d'intrigues, qui ne fera que renforcer l'amitié indéfectible qui lie Will et Téméraire…

 

Critique :

Après "Tintin et le Lotus Bleu", voici "Will et le trône de jade". Deux héros à la découverte de l'Empire du milieu...

 

Bon, Tintin avec un chien prénommé Milou et Will possède un dragon prénommé Téméraire. A choisir, je préférerais affronter Milou.

 

Mais que va donc faire notre Will en Chine ?

 

L'heure est grave : l'empereur de Chine avait fait envoyer un oeuf de dragon impérial à un célèbre dirigeant français, pas très grand et fort agité...

 

Je parlais de Napoléon ! Pas celui auquel vous pensiez.

 

Pas de chance, le bâteau qui transportait l'oeuf était celui qui avait été attaqué par celui sur lequel Will servait et vous savez que le dragon Téméraire a fini avec Will (voir tome 1).

 

Vous préciser que l'Empereur a piqué une crise de nerf serait inutile. Bien qu'il n'ait pas confié son colis à la Poste et qu'il n'ait pas de récépisssé, Sa Majesté veut et exige le retour du dragon.

 

Il envoie donc une délégation - en colère elle aussi - pour réclamer l'animal. Le capitaine Will Laurence refuse de coopérer, vous pensez bien. Tout ce qui était sur le bateau est considéré comme prise de guerre.

 

- NUTS ! aurait pu crier Will.


Mais devant le risque d'être condamné à mort pour désobéissance, il est bien obligé d'accompagner Téméraire en Asie, pas bateau.

"Commence alors un long voyage semé d'embûches, de dangers et d'intrigues, qui ne fera que renforcer l'amitié indéfectible qui lie Will et Téméraire…"

 

Un long voyage, ils le disaient sur le quatrième de couverture ! Ils avaient raison, le voyage est un peu long. Quelques péripéties pour ne pas endormir le lecteur, mais j'aurais aimé moins long (je parle de la taille du récit).

 

Tout change lorsque nous posons les griffes dans l'Empire du Milieu : là-bas, les Dragons sont bien considérés, mieux qu'ailleurs !

 

Dépaysement total dans ce deuxième tome puisque nous quittons l'Angleterre pour la Chine et que, de ce fait, les attaques aériennes sont laissées un peu de côté.

 

L'auteur nous fait découvrir certains aspects de la culture chinoise : ses traditions, ses spécialités culinaires et comm je vous le disais, sa manière de traiter les dragons avec respect.

 

Contrairement à l'Angleterre et des autres pays, la Chine vénère Téméraire et tous ses congénères à écailles. Mieux, la Chine reconnaît la supériorité tant physique qu'intellectuelle.

 

La suppériorité physique, les autres l'ont bien comprise, mais pour l'intellect, ils considèrent souvent les dragons comme des bêtes, bien qu'ils soient doués de paroles, de réflexion et tutti quanti...

 

Tiens, tiens, ça ne nous ferait pas penser à l'opinion qu'avait le Blanc sur les Noirs, il n'y a pas si longtemps que ça ??

 

L'accent est surtout mis sur la manière très différentes en fonction des nations de considérer les dragons : simples instruments dont l'intellect n'est guère plus élevé que celui des animaux ou créatures vénérables qu'il est un privilège de côtoyer et qui doivent par conséquent être honorées.

 

Titre participant au Challenge « Totem » organisé par Lili Galipette, catégorie "Dragon".

 

 

 

Titre :  Téméraire - Tome 3 : Les chemins de la soie
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2008) / Pocket 

Résumé :

Après leurs périlleuses aventures en Chine, le capitaine Will Laurence, des Aerial Corps, et son extraordinaire dragon Téméraire sont interceptés à Macao par un mystérieux émissaire porteur d'un ordre urgent de Sa Majesté.


Trois œufs de dragons d'une valeur inestimable ont été acquis auprès de l'Empire ottoman. Laurence et Téméraire sont sommés de faire un détour par Constantinople afin de les convoyer jusqu'en Angleterre. Le temps presse : leur mission doit être menée à bien avant l'éclosion des œufs.

 

Mais le désastre guette à chaque étape : la faute aux machinations diaboliques de Lien, la dragonne blanche, qui tient Téméraire pour responsable de la mort de son maître et qui a fait vœu de s'allier à Napoléon pour se venger.


Confrontés à une incroyable défection à l'endroit le plus inattendu, Laurence, Téméraire et leur équipage sont contraints de passer à l'offensive.

 

Mais quelle chance ont-ils, face à l'armée implacable de Bonaparte ?

 

Critique :

 

 

Titre participant au Challenge « Totem » organisé par Lili Galipette, catégorie "Dragon".

 

 

 

Titre : Téméraire - Tome 4 : L'Empire d'ivoire
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2008) 

Résumé :

Alors que les Aerial Corps de Sa Majesté défendent vaillamment les côtes de l'Angleterre contre les armées toujours plus pressantes de Napoléon Bonaparte, une épidémie redoutable et d'origine inconnue décime les rangs des dragons de combat - confinant en quarantaine les cas les plus désespérés.

 

Seuls Téméraire, le dragon du capitaine Will Laurence, ainsi qu'une meute de ses congénères inexpérimentés semblent échapper au mal et demeurent, de fait, le dernier rempart aérien contre les assauts français.

 

Une nouvelle fois, Téméraire et Will vont tenter l'impossible afin de sauver leur pays et s'envolent pour l'Afrique, à la recherche d'un remède mystérieux pour mettre fin à cette contagion meurtrière.

 

Le temps presse, et nul ne saurait prévoir les dangers qui les guettent sur le continent noir, ni ceux qui menacent leurs compagnons restés en arrière...

 

Critique :

 

Titre participant au Challenge « Totem » organisé par Lili Galipette, catégorie "Dragon". Je dois encore le lire !

 

 

 

Titre : Téméraire - Tome 5 : La victoire des aigles
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2010) / Pocket 

Résumé :

De sombres nuages planent au-dessus de la Grande-Bretagne : les armées de Bonaparte ont franchi la Manche et progressent victorieusement sur le sol anglais. Le premier objectif de l'Empereur est l'occupation de Londres.

 

Mais le dragon Téméraire a été démis de ses fonctions militaires ; quant à son capitaine, Will Laurence, on l'a condamné à mort pour trahison.

 

Séparés par leur gouvernement, et sous la menace constante des armées françaises, Laurence et Téméraire s'efforcent de se retrouver au milieu du fracas des canons.

 

S'ils y parviennent, peut-être pourront-ils rallier à eux les poches de résistance britanniques et porter le fer et le feu contre l'Empereur - pour le roi, pour le pays et pour leur propre liberté.

 

Critique :

 

 

 

 

Titre : Téméraire - Tome 6 : Langues de serpents
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2011) 

Résumé :

Convaincus de trahison malgré leur héroïsme lors de l'invasion de l'Angleterre par Napoléon, Téméraire et Laurence, rayés des cadres de l'armée, sont déportés dans la colonie pénitentiaire de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, où ils ne devraient plus être en mesure, pense-t-on, decorrompre les dragons britanniques avec leurs notions subversives.

 

Loin de laisser derrière eux les intrigues politiques et autres complications de la guerre, Laurence et Téméraire débarquent au milieu d'un véritable nid de vipères.

 

En effet, la colonie de Nouvelle-Galles du Sud est en proie au chaos après le renversement du gouverneur militaire, un certain William Blight, plus connu sous le nom de capitaine Blight, du HMS Bounty.

 

Sans perdre une minute, Blight tente d'enrôler Téméraire et Laurence afin de récupérer son poste, tandis que les nouveaux maîtres de la colonie se montrent bien résolus à empêcher les nouveaux arrivants de bouleverser le fragile équilibre des forces dont ils bénéficient.

 

Pour s'arracher à ce bourbier politique, Laurence et Téméraire acceptent de partir à la recherche d'un passage à travers les Montagnes Bleues jusque dans l'intérieur de l'Australie.

 

Mais quand on vole l'un des oeufs de dragons à Téméraire, la mission d'exploration se mue en une traque désespérée pour le récupérer, traque qui amène nos héros à une découverte stupéfiante, ainsi qu'à un nouvel obstacle redoutable dans la guerre globale entre la Grande-Bretagne et Napoléon.

 

Critique :

 

 

 

 

Titre : Téméraire - Tome 7 : L'or des incas
 
Auteur : Naomi Novik
Edition : Le Pré aux Clercs (2012) 

Résumé :

Le capitaine Will Laurence et son dragon de combat Téméraire reprennent du service contre les attaques des forces napoléoniennes, mais aussi contre les soldats et les politiciens britanniques qui les suspectent toujours de déloyauté - si ce n'est de pure et simple trahison.

 

Pour Laurence et Téméraire, qui ont été mis à l'écart en Australie, la participation 'a la guerre semble compromise, juste au moment où l'on aurait le plus besoin d'eux !

 

En effet, nouvellement alliés au puissant empire africain du Tswana, les Français ont occupé l'Espagne et semé la révolution et la dévastation au Brésil, mettant en péril le dernier espoir des Britanniques de vaincre Napoléon.

 

C'est alors que le gouvernement britannique envoie un émissaire recruter Laurence et Téméraire afin de négocier avec les furieux Tswana. Ils embarquent pour le Brésil, où ils vont être confrontés à une succession de terribles catastrophes.

 

Les dragons et leurs amis sont contraints à un atterrissage inopiné sur le territoire hostile de l'Empire inca, où les attendent de nouveaux dangers...

 

Un éblouissant mariage de fantasy épique, d'histoire et d'aventures trépidantes.

 

 

Critique :

 

  1. L'âge du feu - Tome 1 : Dragon : E.E. Knight
  2. L'âge du feu - Tome 2 : Vengeance du dragon : E.E. Knight
  3. L'âge du feu - Tome 3 : Dragon Banni : E.E. Knight
  4. L'âge du feu - Tome 4 : L'attaque du dragon : E.E. Knight
  5. L'Âge du Feu - Tome 5 : La Domination du dragon : Knight

 

 

 

Titre : L'Âge du feu - Tome 1 : Dragon
 
Auteur : E.E. Knight
Edition : Milady (2008)

Résumé :

Au plus profond d'une caverne, dans les montagnes, naît une couvée de dragons.

 

Les quatre petits appartiennent à une espèce en voie d'extinction : ils sont le dernier espoir de survie de leur peuple. Mais des nains font irruption et sèment la mort dans la caverne.


Seul le jeune Auron parvient à s'échapper. Spécimen rare de dragon gris sans écailles, uniquement armé de son esprit, de ses griffes et d'un instinct de survie sans limite, il décide de partir en quête de ses semblables.

 

C'est le début d'un long périple dans un monde dangereux, peuplé d'elfes mercenaires et d'humains violents, où il rencontrera des alliés improbables et découvrira sa véritable nature.

 

Critique :

Surprise pour ce livre qui nous raconte la vie d'un dragonnet nommé AuRon, un sans écaille, en plus !


Le livre commence par la naissance des dragonneaux sous l'œil attentif de leur mère.


Cinq œufs qui doivent éclore... le premier sort, c'est un mâle, un rouge... qui sera tué par AuRon dès sa sortie de l'oeuf.

 

Ensuite, il s'occupera de son autre frère, un cuivré, qu'il ne parviendra pas à tuer et qui sera banni du nid, devant rester dehors, sous la pluie, crevant de faim tandis qu'AuRon mange à sa faim, avec ses deux soeurs.


J'entends déjà les lecteurs s'écrier "comme c'est cruel". Non, c'est comme ça chez les dragons, un seul mâle dois survivre et les autres sont tués.


Tout fou l'camp lorsque les nains envahissent la grotte, tue maman dragon, une des jeunes dragonnes et blesse le père, AuRel.


Voilà donc le jeune dragon en compagnie de sa soeur, Wistala dans le monde d'En-Haut. Ensuite, ils devront se séparer et chacun suivra sa route.


Ce qui est surprenant, dans ce livre, c'est que le héros est un animal et qu'il y a peu de dialogues, juste des pensées.

 

Jamais je n'aurais cru possible de réaliser un roman avec juste un dragonneau comme héros, même si dans sa quête il croisera la route de loups, d'humains et d'autres dragons.


AuRon voudrait que les dragons retrouvent leur place dans le monde, comme avant, quand ils étaient les rois.


Le livre a parfois quelques temps morts, pourtant, je ne me suis pas embêtée en le lisant, l'aventure de AuRon étant très instructive à suivre.

 

Titre participant au Challenge « Totem » organisé par Lili Galipette, catégorie "Dragon".

 

 

 

Titre : L'Âge du feu - Tome 2 : La vengeance du dragon
 
Auteur : E.E. Knight
Edition : Milady (2009) 

Résumé :

« Je suis Wistala, la dragonelle chasseuse, la vengeresse verte et silencieuse fendant les cieux… »


Ainsi parle sitôt libérée de son œuf la jeune Wistala, l’un des quatre dragons nés au plus haut des montagnes.

 

Dernière née d’une espèce à l’agonie, la fratrie apprendra tout de l’héritage qui lui revient grâce à une mère dévouée et un père protecteur.

 

Jusqu’au jour funeste où leur sanctuaire est pris d’assaut par une horde de nains. Leur mère les pousse alors vers la liberté tout en se sacrifiant pour sauver leurs vies.

 

Wistala se retrouve dans le monde d’En-Haut seule avec Auron, son frère gris et dépourvu d’écailles.

 

Bientôt livrée à elle-même, Wistala doit surmonter sa terreur, son chagrin pour se lancer à la recherche de ses semblables… et abattre sa fureur sur ceux qui s’emploient à les exterminer.

 

 

Critique :

Nouvelle surprise dans ce tome, puisque, ayant acheté les deux premiers tomes ensemble, je n'avais pas lu le quatrième de couverture du deuxième tome.


Donc, croyant poursuivre la quête d'AuRon, quelle ne fut pas ma surprise de recommencer avec la naissance des dragonneaux !!


Oh, y aurait-il une erreur lors de l'impression ? me suis-je demandée. Les types à l'imprimerie avaient-ils forcé sur l'alcool ??


Non, mais si j'avais pas fait ma feignasse, j'aurais lu le résumé et compris que le deuxième tome concernait les aventures de Wistala, la sœur d'AuRon.


Beaucoup de différences entre elle et son frère. Déjà, elle retrouvera leur père, blessé à mort, avant de poursuivre son aventure.


Contrairement à son frère, elle se liera d'amitié avec un être humain, donnant ainsi plus de dialogues. Elle apprendra à lire, aussi et deviendra plus littéraire que son frère.


Histoire différente, quelques temps morts aussi, mais je n'ai sauté aucune pages.


Style d'écriture simple, facile à lire et aventures aux antipodes de celles de son frangin.


Bon, maintenant je sais que le tome trois concernera son frère banni, le cuivré qui fut blessé par AuRon et qui avait une patte blessée.

 

Titre participant au Challenge « Totem » organisé par Lili Galipette, catégorie "Dragon".

 

 

 

Titre : L'Âge de Feu - Tome 3 : Dragon Banni
 
Auteur : E.E. Knight
Edition : Milady (2009)

Résumé :

« Je suis désolée, dragonnet. Tu es banni. Tu devras apprendre à survivre seul. »

Tel est l’accueil réservé au jeune dragon cuivré à peine sorti de l’œuf.

 

Privé de nom, estropié tandis qu’il combat son frère pour devenir le champion de leur nichée, le voici abandonné par ses parents.

 

Sous la menace de nains appâtés par l’or, il sauve sa propre vie en trahissant ceux qui l’ont rejeté… et paiera pour cela un prix qu’il n’aurait jamais pu imaginer.


Exilé, il entreprend un incroyable périple pour découvrir la retraite des derniers dragons encore en liberté et trouver une nouvelle famille au sein de cette civilisation secrète.

 

Lui aussi sera confronté à des choix qui impliqueront la survie de son espèce et il devra alors faire preuve de force, de ruse et de courage.

 

 

Critique :

Ce livre traînait depuis quatre ans sur mes étagères et je ne me décidais pas à le lire, n'ayant pas envie de suivre les tribulations du dragonnet banni.

 

Bien que selon la dure loi des dragons il ait été estropié en combattant son frère pour devenir le champion de leur nichée, abandonné par ses parents et privé de nom, je n'avais aucune sympathie pour ce jeune dragonnet..

 

Pourquoi ?

 

Parce qu'il avait trahi les siens en donnant l'adresse de leur grotte aux nains, contre de l'or, entrainant la mort de ses parents ainsi qu'une de ses soeurs et l'exil de des deux autres dragonnets.

 

Tout cela parce qu'il avait été banni du nid, son frère Auron ayant gagné le combat, mais, le cuivré ayant survécu et étant personna non grata dans le nid, il avait la rage sur ce frère qu'il avait nomme le Rat Gris... Non mais !

 

Erreur fatale de l'avoir laissé traîner autant dans ma PAL !

 

Dans le tome un l'auteur nous racontait la vie de Auron, dragonnet gris sans écailles, sa naissance, sa victoire sur ses deux frères, l'estropiage du cuivré, la mort de ses parents suite à la trahison du frère banni et la manière dont il avait survécu dans le monde d'En Haut.

 

Lors de cette lecture, je dois avouer que j'avais la haine du cuivré banni.

 

Dans le tome deux, qui reprenait le tout mais du point de vue de la dragonnelle Wistala, mon point de vue sur le cuivré avait un peu évolué, ayant droit à des révélations dans ce tome qui ne se trouvaient pas dans le premier.

 

Raconté par la soeur, on en apprenait un peu plus puisqu'elle ne le pourchassait pas pour le tuer, elle.

 

Ici, c'est la version racontée par le cuivré et j'avoue que je bat ma coulpe.

 

Chassé, blessé, obligé de survivre seul, il fut fait prisonnier par les nains qui le torturèrent durant des jours.

 

Là où apparaît toute la "vicioserie" (néologisme de mon cru) de l'humain, c'est quand, après vous avoir battu à mort, on sort du chapeau le coup du "gentil" qui vous cajole et vous sort les vers hors du nez sans même que vous vous en rendiez compte.

 

Non, le cuivré n'est pas coupable, Votre Honneur, on l'a honteusement torturé, cassé en deux, sans que les droits du dragon aient été respectés.

 

De plus, la contrat était bancal vu qu'il est entaché de tromperies visant à inciter le cuivré à passer contrat. C'est un dol, Votre Horreur. Les nains n'ont pas respecté leur parole, il n'en avait pas l'intention, d'ailleurs, voulant juste tuer les dragons.

 

C'est sous la menace de nains qui étaient appâtés par l’or du dragon AuRel que le cuivré a, pour sauver sa propre vie et celle de sa soeur Jizara, trahi ceux qui l’avaient rejeté… et il paiera pour cela un prix qu’il n’aurait jamais pu imaginer même dans ses pires cauchemars.

 

Mais avant de parler, il a souffert, Votre Grandeur ! Une sii (patte avant) brisée à la naissance, une queue martyrisée par les coups incessants occasionnés par les nains de jardin, et ce, durant une semaine !

 

Ajoutons aussi un oeil rendu aveugle suite à cette séance de bastonnade reçue par des types tellement petits que, quand ils se mettent un suppositoire dans le c**, ça leur fait mal à la tête...

 

Sans oublier la suite des maltraitances avec une future aile foutue en l'air par un dragonneur sans scrupules.

 

Innocent, Votre Glandeur ! Nous ne pouvons pas lui en vouloir. De plus, son père avait lui même entubé les nains en ne respectant pas sa parole. La vengeance étant un plat qui se mange froid... les nains se vengèrent.

 

Le cuivré banni ne fut que leur instrument.

 

Ah, durant ma lecture, j'ai souffert pour lui, surtout lorsqu'il découvre qu'il a été berné et que sa soeur préféré, celle qu'il voulait protéger, est tuée par les nains.

 

La lecture m'a encore plus entraînée que celle avec Auron.

 

Suivre le cuivré dans sa lutte pour survivre, dans sa fuite, sa rencontre avec des chauve-souris et ensuite son arrivée dans le Lavandôme, antre des dragons, était des plus palpitantes.

 

Il a dû lutter pour survivre et s'imposer, ce qui n'était pas facile vu son handicap.

 

Là, j'avoue, j'ai un gros faible pour le cuivré et j'attends de suivre ses aventures, surtout sa rencontre avec son frère AuRon et sa soeur Wistala.

 

Ma seule critique ira au combat qui a lieu en fin d'ouvrage et qui fut trop bref et pas assez détaillé à mon goût.

 

En ce qui concerne les intrigues de cour, j'aurais aimé avoir quelques éclaircissements sur la mort du Premier, si sa compagne était de mèche ou si mort naturelle...

 

Et le traître, jouait-il un jeu quand il faisait le crétin juste intéressé par se mirer et s'admirer ?

 

J'aurais bien aimé aussi quelques explications sur le fait que celle qui disait aimer le cuivré se rétracte subitement alors que lui avait refusé l'alliance avec une petite-fille du Tyr (Ze big boss). Elle dit qu'elle l'aime pas puis revirement ensuite... Pourquoi ? Est-elle droite dans ses bottes ?

 

Hormis ces quelques détails, c'était une lecture très agréable et une découverte sur le cuivré qui a remonté tellement haut dans mon estime qu'il est haut dans le ciel.

 

Lu dans le cadre du challenge "Totem" de Lili Galipette, dans le cadre de l'objectif "PAL Noire à Zéro" de George et de "Vingt mille lieues sous mes étagères" de moi-même.


 

 

 

Titre : L'Âge du feu - Tome 4 : L'attaque du dragon
 
Auteur : E.E. Knight
Edition : Milady (2010) 

Résumé :

Trois dragons meurtris par les épreuves qu'ils ont dû affronter pour devenir adultes. Ils sont parmi les derniers d'une espèce à l'agonie, son ultime espoir.

 

Séparés au plus jeune âge, quand des nains prirent d'assaut leur antre, AuRon, un spécimen rare de dragon gris dépourvu d'écailles, Wistala la verte, et le cuivré, estropié et amer, sont enfin réunis.

 

Pourtant, les retrouvailles sont loin d'être joyeuses: la guerre des hommes approche, et tous trois ne l'envisagent pas de la même manière.

 

AuRon pense que les dragons ne doivent pas se mêler des affaires des humains, Wistala croit à la paix.

 

Quant au cuivré.., il a ses propres projets pour ce nouveau monde.

 

 

Critique :

 

 

 

 

Titre : L'Âge du Feu - Tome 5 : La Domination du dragon
 
Auteur : E.E. Knight
Edition : Milady (2010)

Résumé :

Wistala, la soeur du dragon cuivré empereur du monde d'En-Haut, est désormais à la tête des Dames du Feu, de féroces guerrières chargées de protéger les hominidés d'Hypate et s'oppose ainsi à ses deux frères.

 

Mais l'empire est déchiré par la guerre, la cupidité et les trahisons, et Wistala devra bientôt choisir son camp.

 

 

Critique :

 

 

  1. L'Héritage - Tome 1 : Eragon : Paolini
  2. L'Héritage - Tome 2 : L'Aîné : Paolini
  3. L'Héritage - Tome 3 : Brisingr : Paolini
  4. L'Héritage - Tome 4 : Héritage : Paolini

 

 

 

 

Titre : L'Héritage - Tome 1 : Eragon
 
Auteur : Christopher Paolini
Edition : Bayard Jeunesse (2004)

Résumé :

Eragon mène une vie simple, jusqu'au jour où il ramasse dans la forêt une étrange pierre bleue. Le garçon découvre qu'il s'agit d'un oeuf et assiste bientôt à la naissance...d'un dragon !

 

En décidant de l'élever, il devient Dragonnier, héritier d'une caste d'élite que le terrible roi Galbatorix veu éliminer. Eragon n'a que seize ans, mais le destin du royaume de l'Alagaesia est entre ses mains.

 

Critique :

 

 

 

 

Titre : L'Héritage - Tome 2 : L'Aîné
 
Edition : Bayard Jeunesse (2006)

Résumé :

Eragon et Saphira, sa dragonne, sont à peine sortis vainqueurs de la bataille de Farthen Dûr que des urgals attaquent de nouveau et tuent le chef des Vardens...


Nasuada, sa fille, est nommée à leur tête. Après lui avoir prêté allégeance, Eragon entreprend avec Saphira un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où ils recevront les enseignements du fameux Togira Ikonoka, l'infirme Inchangé.


Pendant ce temps, Roran, le cousin d'Eragon, organise la défense de son village contre les Ra'zcs. Le jeune homme est persuadé qu'ils veulent récupérer la mystérieuse pierre trouvée par Eragon sur la Crête.


De son côté le royaume de Surda est toujours en lutte contre Galbatorix.
Eragon, Roran, Les Vardens et les rebelles du Surda poursuivent désormais un seul et même but : détruire les forces du mal.

 

 

Critique :

 

 

 

 

Titre : L'Héritage - Tome 3 : Brisingr
 
Edition : Bayard Jeunesse (2009)

Résumé :

Un peuple en lutte,
Des exploits héroïques,
Une épée mythique.
La saga se poursuit...

Eragon a une double promesse à tenir : aider Roran à délivrer sa fiancée, Katrina, des griffes des Ra'zacs, et venger la mort de son oncle Garrow. Mais le combat continue contre Galbatorix.

 

Les nains, les elfes, le peuple du Surda et les Urgals eux-mêmes se rallient aux Vardens, sous l'autorité de Nasuada. Ce qui ne va pas sans frictions et rivalités.

 

Quant à Eragon et Saphira, ils n'ont pas achevé leur formation.

 

L'enseignement et les conseils d'Oromis et de Glaedr, le dragon d'or, leur sont plus que jamais nécessaires, car, entre batailles contre les soldats du tyran, luttes intestines et souffrances secrètes - l'elfe Arya est toujours présente dans les pensées d'Eragon -, le jeune Dragonnier et sa puissante compagne aux écailles bleues doivent sans cesse donner le meilleur d'eux-mêmes.

 

Or, depuis que Murtagh lui a repris Zar'roc, Eragon n'a plus d'épée...

Après Eragon et L'Aînée, voici le livre III du cycle de l'Héritage. Œuvre d'un jeune écrivain aux fabuleux talents de conteur, il est traduit dans plus de cinquante langues.

 

Critique :

 

 

 

 

Titre : L'Héritage - Tome 4 : L'Héritage
 
Edition : Bayard Jeunesse

Résumé :

Il n'y a pas très longtemps, Eragon, le tueur d'Ombres, dragonnier, n'était qu'un pauvre garçon de ferme, et son dragon, Saphira, seulement une pierre bleue dans la forêt. Maintenant, le destin d'un peuple entier repose sur leurs épaules.


De longs mois d'entraînements et de batailles ont rapporté des nombreuses victoires et de l'espoir, mais ils ont causé aussi des pertes déchirantes. Et puis, la réelle bataille n'a pas encore eu lieu : ils doivent affonter Galbatorix.

 

Quand ils le ferront, ils devront être assez fort pour le vaincre. Et s'ils ne le peuvent pas, personne ne le pourra. Il n'y aura pas de seconde chance.


Le dragonnier et son dragon sont allés plus loin que personne n'aurait pu l'espèrer. Mais peuvent-ils renverser le roi maudit et restaurer la justice en Alagaësia ? Et dans ce cas, quel en sera le prix ?


C'est la conclusion très attendue, stupéfiante du cycle de l'Héritage à succès mondial.

 

 

Critique :

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Juicer Review (samedi, 04 mai 2013 12:54)

    This is an excellent blog post! Thanks for sharing!


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...