5.9 Grimbert : Les enfants de Ji - Les gardiens de Ji

 

 

2. Les enfants de Ji :

 

23 ans après les aventures du Secret de Ji, tous les héritiers disparaissent. Leurs enfants, ne sachant pourquoi, vont décider de se rassembler à Lorelia et d'essayer de retrouver leurs parents disparus.

 

 

  1. Le Testament oublié (2004)
  2. La Veuve barbare (2004)
  3. La Voix des aînés (2005)
  4. Le Patriarche (2005)
  5. Le Sang du Jal (2006)

 

Le cycle de Ji commence sa carrière internationale avec un succès non démenti. "Les Enfants de Ji" marque le retour de Pierre Grimbert à l'univers auquel il reste le plus attaché.

 

Avec une intrigue directement liée au premier cycle, d'anciens et de nouveaux personnages inoubliables, et une quête haute en couleurs, les Enfants de Ji comblera les attentes de tous les fidèles du monde de Ji.

 

 

3. Les gardiens de Ji :


Insouciants, les descendants des Enfants de Ji jouissent de la paix chèrement gagnée par leurs parents mais, bien qu'ils l'ignorent encore, le monde est sur le point de connaître un nouveau bouleversement. Saat revient, plus puissant que jamais, et rien ne les a préparés à mener ce nouveau combat.

 

Ils vont devoir prendre la relève de leurs aînés afin de défendre, au prix de leur vie s'il le faut, le secret dont ils sont les derniers dépositaires...

 

  1. La Volonté du Démon (2008)
  2. Le Deuil écarlate (2009)
  3. Le Souffle des aïeux (2010)
  4. Les Vénérables (2012)

 

 

4. Principaux personnages

 

 

4.1. Les enfants des Héritiers

  • Niss du clan de l'Oiseau, petite-fille de Bowbaq.
  • Amanón Derkel, fils de Corenn et Grigan, souvent appelé Manó. Il est interprète.
  • Nolan de Kercyan, fils de Reyan et Lana, futur Maz d'Eurydis.
  • Eryne de Kercyan, fille de Reyan et Lana, courtisane. Ayant été conçue au Jal Dara, elle est une demi-Déesse.
  • Cael d'Eza, fils de Yan et Léti, il étudie à Grand Maison.
  • Ke'b'ree lu Wallos (diminué par "Keb"), fils de Che'b'ree lu Wallos et de Saat l'Econome.

 

4.2. Les Dieux

  • Aliandra du Soleil est Celle qui Songe
  • Alioss, Celui qui Conduit, Griteh
  • Brosda, dieu des pêcheurs est Celui qui Pêche, Matriarcat de Kaul
  • Dona, déesse des marchands et du plaisir est Celle qui Veut, royaume Lorélien
  • Eurydis, la Sage est Celle qui Guide, Sainte-cité d'Ith
  • Lusend Rama, Celui qui Chevauche, Bas-Royaumes
  • Mishra, déesse des Causes Justes et de la liberté, Grand-Empire de Goran
  • Nol "l'étrange", Celui Qui Enseigne, le Gardien du Jal'Dara
  • Odrel, le dieu triste est Celui qui Pleure, Hauts-Royaumes
  • Phrias, le dieu persécuteur est Celui qui Nuit
  • Sombre, Celui qui Vainc
  • Usul, Celui qui Sait, Beau Pays
  • Valiponde
  • Yoos
  • Zuïa, Celle qui Juge, île de Zuïa
  • Eryne de Kercyan est Celle qui Apaise
  • Alastiir, Celui qui Consume, Lorelia

 

 

 

 

Titre : Les Enfants de Ji - Tome 1 : Le testament oublié


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : J'ai lu Fantasy / France loisirs (2007)


Résumé :

Le temps des batailles semble bien loin aux héritiers, qui coulent des jours heureux en regardant leur progéniture grandir.

 

Mais la menace finit par ressurgir et tous, à l'exception de Bowbaq, disparaissent dans des conditions mystérieuses, laissant leurs enfants seuls dans la tourmente. Qui les a enlevés ? Où sont-ils détenus ?

 

Pourquoi des sectes d'assassins traquent-elles les enfants des héritiers ?

 

Une fois encore, ces questions trouveront leur réponse sur l'île de JI, où doit se rendre la nouvelle génération d'héritiers. Tandis que Sombre, le démon, créé par le sorcier Saat avant sa mort, attend l'heure de sa revanche.

 

Critique :

Puisque j'avais lu et apprécié "Le secret de Ji" (avec ses qualités, ses défauts et tout ce qu'une saga peut comporter) je me suis dit que ce serait bête de passer à côté de la suite.

 

Pourtant, j'avais un peu peur de ne pas retrouver tout ce qui m'avait plu dans la première saga, étant donné que nous allions suivre les descendants des personnages principaux du "Secret de Ji".

 

N'allais-je pas être déçue ? C'est toujours ce même dilemme dans une suite de saga...

 

La longueur peut faire peur aussi : 4 tomes pour la première saga (pas tous du même niveau) et 5 pour la suite. Alors, quid ?

 

Et bien, commençons par le début, tout d'abord :

 

En gros, nous embarquons dans l'aventure, vingt ans après la fin de la saga du "Secret de Ji". Pas trop dépaysée, je retrouve les héros de la saga précédente et je fais connaissance avec leurs enfants.


On ne perd pas trop de temps à ergoter sur le sexe des anges et l'auteur nous plonge rapidement dans le mystère et nous assistons à la disparition de la grande majorité des héros du "Secret de Ji". Snif, voilà pourquoi je me méfie de la suite des sagas !

 

Les descendants, qui n'ont pas lu la saga de leurs parents (qui avaient sauvé le monde, rien que ça), vont devoir comprendre ce qui leur arrive avant de savoir ce qu'il convient de faire.

 

Une fois qu'ils sauront (Sauron et son oeil), la suite devrait être plus palpitante dans les tomes suivants, du moins, à ce stade de la lecture, c'est que j'ai souhaité.


En résumé, j'ai découvert le début de cette nouvelle saga palpitante, avec de l'action à foison, des morts (mais pas de temps-mort), un style d'écriture agréable, un univers riche en personnage, la nouvelle génération étant tout aussi attachante - et chiante - que celle de leurs parents... Tant mieux.

 

Les personnages ne sont pas manichéens, ils possèdent leurs points forts, leurs faiblesses, des qualités et des défauts, chacun réagit différemment face au danger, certains étant plus fort que d'autre et on prend plaisir à voir comment cette petite communauté va se former.


Conseil qui n'engage que moi : ne commencez pas par ce cycle si vous n'avez pas lu le précédent. Il y a moyen d'accrocher les wagons quand même, mais ce serait bête de passer outre "Le Secret de Ji".

 

Pour ceux qui sont en ordre de lecture avec la précédente saga, la suite devrait vous plaire.

 

 

 

 

Titre : Les Enfants de Ji - Tome 2 : La veuve barbare


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : J'ai lu Fantasy / France loisirs (2007)


Résumé :

Les nouveaux héritiers débarquent enfin sur l'île de Ji. Là où ils espéraient des réponses, ils ne trouvent que de nouvelles questions. Zuïa en personne, la déesse des assassins, les attend et leur révèle les plans de Sombre, le démo, qui menace de s'en prendre à la suprématie des dieux eux-mêmes.

 

Face à un tel péril, Zuïa leur propose une alliance. Les héritiers vont-ils accepter l'aide de celle qui avait jusqu'alors juré leur perte ? Et quel en sera le prix ?

 

Critique :

Les nouveaux héritiers débarquent enfin sur l'île de Ji. Là où ils espéraient des réponses, ils ne trouvent que de nouvelles questions. Zuïa en personne, la déesse des assassins, les attend et leur révèle les plans de Sombre, le démo, qui menace de s'en prendre à la suprématie des dieux eux-mêmes.

 

Alors, cette "Veuve Barbare" ? Est-elle plus veuve que barbare ?

 

Le titre de ce deuxième opus fait référence à la mère de Keb, un des Héritiers. Pourtant, tout le début du roman est consacré aux aventures des Héritiers.

 

Tiens donc, que se passe-t-il ? En fait, le tome 2 nous relatera les aventures des Héritiers jusqu'à leur rencontre avec la Veuve Barbare. N'allez pas croire qu'ils ont peint la girafe en attendant de rencontrer l'ancienne ennemie de leur parent. Non, non, on ne s'embête pas.

 

Le "narrateur" va nous expliquer un peu l'histoire de cette femme et nous apprendrons le "pourquoi" et le "comment" elle a eu son fils.

 

On se rend compte aussi de l'amour fusionnel qu'elle a pour lui.

 

Ce n'est pas que l'on lui trouve des circonstances atténuantes, mais en tout cas, cela nous éclaire sur le comportement du barbare. L'auteur nous explique le fait qu'il prenne autant de risques et sa grande fidélité à sa mère.


Un peu de sang neuf aussi avec l'arrivée d'un nouveau personnage. Je n'en dirai rien de plus.

 

En résumé ? Le tome 2 approfondit les relations des membres de notre nouvelle équipe, comment ils font face aux innombrables dangers et périls qui leur tombe dessus et on comprend qu'ils sont devant un enjeu qui les dépasse. Sans compter que l'ambiance du livre est de plus en plus sombre.

 

Les pages se tournent avec facilité.

 

Cliffhanger pour la fin de ce second volume qui est saisisante, laissant nos personnages dans une situation plus que délicate...Aie, aie, aie.

 

 

 

 

Titre : Les Enfants de Ji - Tome 3 : La Voie des Aînés


Auteur : Pierre Grimbert
Edition :  J'ai lu Fantasy / France Loisirs 


Résumé :

Après avoir échappé de peu à la mort sur les toits de Goran, les héritiers fuient le Grand-Empire et les fidèles de la Jurande pour panser leurs blessures.

 

Que faire maintenant ? Ils n'ont guère d'autre solution que d'aller consulter Usul, le dieu omniscient. Mais, ce faisant, ne risquent-ils pas de tomber dans un péril encore plus grand ? Et sont-ils prêts à entendre les réponses, troublantes, à leurs questions ?

 

Rien n'est moins sûr : Keb, Eryne, Amanon et les autres apprendront à leurs dépens que soulever ne serait-ce qu'un coin du voile de notre avenir peut avoir de terribles conséquences...

 

Critique :

Nous avions laissé nos héros en mauvaise posture, dans le tome 2 et nous les retrouvons toujours dans la même m****. Cela se terminera par des gros bobos et un moral au même niveau que les actions de la banque Fortis en septembre 2008. C'est vous dire s'il est bas !

 

Nos personnages sont abattus (dans le sens imagé du terme) et ils prennent encore plus conscience de la gageure de leur mission. En effet, lutter contre un Dieu, c'est pas facile. Il est des quêtes plus simples, en Fantasy. Là, ils ont joué le mauvais chameau.

 

On pourrait être septique sur le fait que, malgré leurs différences et le fait qu'ils ne se soient ensemble que depuis quelques temps, il y ait une véritable union solide dans leur groupe. Bizarrement, l'auteur nous fait avaler la pilule sans le moindre mal.

 

Leur quête avance, ils découvriront où sont leurs parents et tout plein de choses encore que je ne vous raconterai pas ici, z'avez qu'à le lire.


Non, le dévorer ! Parce que c'est ce que j'ai fais à l'époque de ma lecture.


J'ai une réclamation ! Il n'y a aucune pause  dans l'action ! Mais que font les syndicats ? Les personnages et les lecteurs ont le droit de souffler un peu, non ?

 

Ce tome est l'illustration du mouvement perpétuel et l'envie est grande de ne pas le poser, même pas pour une pause-pipi ou café.

 

Pierre Grimbert a une écriture "simple" et ce n'est pas dans le sens péjoratif que je le dis. A côté d'un Tolkien qui a une écriture fort riche mais qui peut se révéler laborieuse, celle de Grimbert coule toute seule et c'est une bonne saga pour découvrir la Fantaisy, avec celles de David Eddings.

 

Bref, un tome toujours aussi agréable à lire,  le scénario n'est pas écrit sur un demi ticket de métro, il est complet, avance vite, pas de passage à vide ou d'une mollesse endormante.

 

L'histoire avance à grands pas, la lecture aussi, le tout sans se prendre la tête avec des personnages que l'on ne comprendrait pas ou une action qui serait tellement touffue qu'il faudrait des aspirines à la fin du tome.

 

Simple sans l'être trop et pas d'histoire coquille vide.

 

Un léger bémol qui sent la reprise facile :  les héritiers font le même type de voyage que leurs ancêtres dans "Le Secret de Ji".

 

L'auteur noie le poisson en changeant quelques passages, mais il ne faut pas nous prendre pour des crétins, non plus.

 

Pour sa décharge, on pourrait penser que c'est une façon de coordonner les deux quêtes... N'en sachant trop quoi en penser, je resterai sur ma première impression qui est celle de la facilité.

 

Ce qui ne m'empêche pas d'avoir adoré ce tome.

 

 

 

 

Titre : Les Enfants de Ji - Tome 4 : Le Patriarche


Auteur : Pierre Grimbert
Edition :  J'ai lu Fantasy / France Loisirs


Résumé :

Pourchassés par les séides de Sombre, Caël, Amano et les autres héritiers accostent enfin sur l'île de la déesse Züia, où ils espèrent percer le secret des Portes et par là même élucider la disparition de leurs aînés.

 

Mais il faut faire vite, car la guerre, une guerre effroyable qui emportera tout sur son passage, menace d'éclater.

 

S'ils ne parviennent pas à vaincre leurs propres démons, les fugitifs n'ont aucune chance face à l'Adversaire, dont ils ignorent toujours l'identité.

 

La réponse se trouve peut-être sous la Sainte-Cité d'Ith qui, paraît-il, abrite le berceau d'une civilisation oubliée au savoir incommensurable : les Ethèques.

 

Ces derniers pourront-ils aider les héritiers à sauver le monde du péril imminent ?

Critique :

Les héritiers ont fui l'île de Züia et prennent la mer sans destination précise. Leur seul soucis est d'échapper aux poursuivants qui vont leur coller aux basques.


Après quelques "errances" ils auront une destination précise : la sainte cité d'Ith. Ce n'est pas le GPS intégré qui leur a soufflé de prendre la direction de ce qui pourrait être le berceau de la civilisation Etheque, mais un début de traduction des livres dérobés à une Déesse.

 

Pour rendre le tout encore plus corsé qu'un arabica bien serré, il y a aussi l'annonce d'une guerre qui menace d'embraser tous les royaumes.  Allez, hop, tout le monde à Ith !

 

Comme nous sommes dans la Fantasy et que rien ne doit être simple ou facile, en plus d'avoir Cael qui résiste de moins en moins à son démon intérieur, il y a aussi Eryne qui commence à prendre son statut de déesse et c'est aussi discret que d'agiter l'Anneau de Pouvoir devant l'oeil aiguisé de Sauron.


Après un tome 3 passionnant, celui-ci n'est pas en reste et bien qu'un peu plus lent (à mon avis et rien qu'à mon avis), il a tout de même l'avantage d'apporter des réponses à un certain nombre de questions.

 

En ce qui concerne les relations entre les membres du groupe, elles prennent une tournure plus psychologique, rendant le tout encore plus intéressant.

 

Le tout, à ce moment là de lecture, était d'espérer que l'auteur close sa saga de manière magistrale, sans raboter la fin, dans le tome suivant. De ce point de vue là, c'est toujours la hantise du lecteur.

 

Jusqu'à présent, malgré les quelques défauts, c'est une bonne saga et je vais ménager le suspense en ce qui concerne le final. Na !

 

 

 

 

Titre : Les Enfants de Ji - Tome 5 : Le Sang du Jal


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : J'ai lu Fantasy / France Loisirs


Résumé :
Le monde des hommes et des dieux n'a plus que quelques jours avant de revêtir un nouvel aspect. Et ce dernier menace d'être bien cruel...

 

Alors que les anciennes religions sont fragilisées par la destruction de leurs temples, l'Ancien culte continue à se répandre comme la peste dans l'ensemble des Hauts-Royaumes.

 

L'Age d'Ys promis par les doyens de Dara a-t-il la moindre chance de connaître son avènement ? Oui, si l'Adversaire parvient à défaire le dernier-né de Karu... Mais les héritiers ne s'attendaient pas à devoir contrer un plan si ambitieux.

 

Sombre et ses alliés semblent déjà proches de la victoire, alors que la poignée de fugitifs maudits par le destin cherche toujours un moyen de lui faire face, entre les jardins du Jal et le pays wallatte...

 

Qui sera finalement l'élu annoncé par les Ondines ? Quels tourments devra-t-il endurer ? Aucun n'espère jouer ce rôle, tout en s'y préparant... Cela sera-t-il suffisant ?

 

Critique :

Ah, les héros ont enfin retrouvé leurs parents ! Maintenant, reste à mettre les voiles et quitter le Jal pour vaincre celui dont je ne dirai pas le nom. Le méchant, quoi !

 

Comme dans toute bonne quête, faut dézinguer le méchant et, si on veut encore écrire une saga, faut juste garder un bout de méchant pour le replanter, ou garder son fils sous le coude.


Un  tome 5 correct qui clôt une saga bien mené. "Correct" sans plus parce qu'il laisse peu de place à la surprise et au suspense. Si vous voulez une surprise, achetez un Kinder©

 

Dommage... j'aurais aimé frémir un peu plus. J'aurais p'têt du le lire en plein hiver, par moins 5, torse nue, parce la vraie question que je me suis posée, c'est "qui sera l'adversaire".

 

Ok, à sa décharge, l'auteur répond à mes questions, ajoute quelques rebondissements, donc, tout n'est pas perdu dans le final qui reste "original" et l'auteur nous fait entrer dedans au fur et a mesure de notre lecture. Pas trop vite.

 

Niveau de la qualité d'écriture, c'est toujours correct aussi, pas trop touffu ni trop gnan-gnan. Rien à redire sur le style d'écriture.

 

Mais j'ai eu dû mal à entrer dans l'atmosphère, la conclusion est un peu trop évidente et les raccourcis sont un peu trop faciles. Je n'ai rien contre les ficelles, mais faut pas qu'elles soient trop grosses non plus.

 

Bon, je pinaille un peu, la lecture était plaisante, agréable, j'ai passé un chouette moment avec cette saga, sans me prendre la tête et les pages se tournaient de manière régulière, sans que j'aie les doigts de plomb.

 

Pour résumer en peu de mot, les 5 tomes forment un ensemble complet, avec une intrigue passionante, des personnages attachants, de l'action et du suspense et une fin "correcte", même si "pouvait mieux faire" !

 

What'else ?

 

 

 

 

Titre : Les Gardiens de Ji - Tome 1 : La volonté du démon


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : Editions Octobre (2008 ) / J'ai lu Fantasy (2009 )


Résumé :

Le monde connu vient de subir une profonde mutation, mais les mortels n’en ont pas conscience.

 

L’humanité semble condamnée à refaire les mêmes erreurs, au désespoir des héritiers de Ji qui ont traversé les pires épreuves pour assurer la paix… et une nouvelle menace se dresse soudain, poussant les vétérans à reprendre armes et bagages pour s’embarquer vers une destination mystérieuse.

 

Les membres de la dernière génération, rassemblés loin des troubles, ne mesurent pas l’ampleur du danger. Ils ne connaissent rien du Jal, de Sombre, de l’âge d’Ys ou des prophéties de l’Adversaire…

 

Ils auraient dû être les premiers à vivre dans l’insouciance : le destin va en décider autrement.

 

En affrontant la douleur, la confusion et la peur, chacun d’eux va devoir trouver sa place dans le drame qui frappe leurs familles à travers le temps.

 

Et défendre encore le secret dont ils sont désormais les derniers gardiens…

 

 

 

 

Titre : Les Gardiens de Ji - Tome 2 : Le Deuil écarlate


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : Editions Octobre (2009 ) / J'ai lu Fantasy (2010 )


Résumé :

La dernière génération des héritiers de Ji plonge toujours plus loin dans le drame. Le sort des vétérans reste incertain, malgré les révélations de Zejabel sur leur voyage mystérieux.

 

Qui s’acharne donc à détruire ces familles, plus de vingt ans après l’accomplissement de la prophétie de l’Adversaire ? Et pourquoi ? Les survivants se voient contraints de chercher des réponses…

 

En commençant par enquêter sur les plages mêmes de l’île maudite, au centre du secret depuis des siècles. Alors qu’ils risquent fort d’y être attendus par leurs ennemis…


Conscients de ne pouvoir éviter les combats, tous tentent de s’y préparer au mieux. Certains affûtent leurs armes ; d’autres s’intéressent à la magie, en espérant qu’elle ne se révélera pas plus dangereuse qu’utile.

 

Mais en cette ère nouvelle, aucune certitude n’est acquise : même les dieux et les démons qu’on croyait morts pourraient se relever !

 

 

 

 

Titre : Les Gardiens de Ji - Tome 3 : Le souffle des aïeux


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : Editions Octobre (2010) / J'ai lu Fantasy (2012)


Résumé :

La dernière génération des héritiers de Ji plonge toujours plus loin dans le drame. Le sort des vétérans reste incertain, malgré les révélations de Zejabel sur leur voyage mystérieux.

 

Qui s’acharne donc à détruire ces familles, plus de vingt ans après l’accomplissement de la prophétie de l’Adversaire ? Et pourquoi ?

 

Les survivants se voient contraints de chercher des réponses… En commençant par enquêter sur les plages mêmes de l’île maudite, au centre du secret depuis des siècles. Alors qu’ils risquent fort d’y être attendus par leurs ennemis…


Conscients de ne pouvoir éviter les combats, tous tentent de s’y préparer au mieux. Certains affûtent leurs armes ; d’autres s’intéressent à la magie, en espérant qu’elle ne se révélera pas plus dangereuse qu’utile.

 

Mais en cette ère nouvelle, aucune certitude n’est acquise : même les dieux et les démons qu’on croyait morts pourraient se relever !

 

 

 

 

Titre : Les Gardiens de Ji - Tome 4 : Les vénérables


Auteur : Pierre Grimbert
Edition : Editions Octobre (2012) / J'ai lu Fantasy (2009)


Résumé :

Ébranlés par leurs dernières découvertes, les héritiers du secret de Ji n’ont cependant pas le temps de reprendre leurs esprits. Une importante bataille se prépare, dans laquelle les orphelins de Dara semblent avoir bien peu de chances contre les âmes damnées de Karu !

 

Les aventuriers parviendront-ils à faire front, alors même que la cohésion du groupe n’a jamais été aussi menacée ? Et, pour seulement espérer survivre, devront-ils aller jusqu’à détruire tout ce pour quoi les générations précédentes ont lutté ?


Un orage de fin des temps se forme sur le monde connu, sous le regard impuissant des derniers vénérables…

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...