3. Mais que fait la police ?

 

"Mais que fait la police ?" me direz-vous. Ben la volaille, elle s'en fou un peu, voyez-vous. Comme je vous l'expliquais, si le meurtre avait eu lieu dans les beaux quartiers chics, les roussins se seraient remué le cul directement, mais là, nous sommes dans les bas-fond de l'East-End.

 

Ok, les meurtres de prostituées n’étaient pas rares à Whitechapel, pour ne pas dire "monnaie courante", mais les mutilations brutales qui furent accomplies sortaient foutrement de l'ordinaire.

 

Scotland Yard confia la responsabilité à l'inspecteur Frederick George Abberline (45 ans). 25 ans de métier dans la police et une grande connaissance du quartier de Whitechapel.

 

Gros problème... Il n’y avait aucun témoin du crime, aucune arme du crime et aucun indice. Que dalle !

 

Personne n'avait rien vu, rien entendu ! Aucun véhicule ou "étranger" n’avait été vu fuyant la scène du crime. On soupçonna un moment trois équarrisseurs de chevaux qui travaillaient non loin, mais il fut rapidement prouvé qu’ils n’y étaient pour rien.

 

La théorie d'un dément fut la plus plausible dès le départ, vu la grande violence du meutre.

 

Il fut demandé au préfet de Police, Sir Charles Warren, d’offrir une récompense pour la découverte de l’identité du criminel. Mais le ministre de l’Intérieur, Henry Matthews, supérieur de Warren, loin de se douter - à ce moment-là - de l’ampleur du futur problème, refusa net. Il faisait confiance à la Police pour appréhender le tueur...


Tandis que la police cherchait - en vain - l’assassin de Nichols, une rumeur commença à courir au sujet d’un homme dénommé "Tablier de Cuir", qui avait volé plusieurs prostituées sous la menace d’un couteau.

 

Le journal "The Star" affirma que cet homme était un fourreur juif d’environ 40 ans, portant un chapeau noir et une petite moustache.

 

Pour les Anglais, tout ce qui étaient "nouveaux venus" (immigrés), étrangers ou Juifs étaient évidemment les premiers visés par les rumeurs, car "aucun Anglais n’est capable d’un acte aussi barbare"...

 

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...