Sherlock Holmes : Série Granada

I. Intro

 

La toute première fois que j'avais entra'perçu l'acteur Jeremy Brett (je ne connaissais pas encore son nom) lors d'un zapping, je m'étais dit "Oh, on dirait Sherlock Holmes", parce que je trouvais qu'il avait le physique pour le détective.

 

Nous étions en 1990 et j'avais fait la découverte de Sherlock Holmes en 1989 (octobre, je pense) avec le "Chien des Baskerville" avant de dévorer tout le canon en entier. À cette époque, pas d'Internet et je n'avais donc jamais découvert un visage d'acteur ayant joué son rôle.

 

Mais en voyant cet homme grand, mince et plutôt bôgosse, je m'étais dit dans ma tête qu'il ferait un bon Holmes.

 

Mon exclamation n'était pas fausse puisque je venais de tomber sur un épisode de la série anglaise "Sherlock Holmes" produite par le Granada !

 

Mes yeux en brillaient de bonheur ! Pas de bol, je devais partir en ville avec ma mère, je ne pouvais y couper et comme nous n'avions pas de magnéto... Oui, une horreur ! Traumatisme pour moi qui ai raté de nombreux épisodes.

 

L'heure de ma vengeance à sonné lorsque je pu les télécharger illégalement sur Méga Upload. Je rassure les puristes de suite, j'ai acheté toute la série lorsqu'elle fut éditée par les éditions Altaya.

 

Dans le cadre du "Mois Anglais", j'ai regardé les épisodes sur You Tube, en anglais dans le verbe et dans le texte, puisque les sous-titres proposés étaient en anaglais (mais je comprends mieux en lisant l'anglais qu'en entendant l'anglais).

 

Heureusement que j'avais revu la série en novembre 2013 et en V.F, ce qui m'a permis de comprendre. Et puis, au bout d'un 36ème visionnage, je les connais !

 

Mais parlons un peu de la série et assez de moi !

 

 

 Conan Doyle a donc écrit 4 romans et 56 nouvelles, le tout publiés entre 1887 et 1927, en plein essor de l'âge victorien. L'ère victorienne au Royaume-Uni désigne les années de règne de la reine Victoria, de 1837 à 1901.

 

L'époque se caractérise par une prospérité économique sans précédent, par la montée d’une classe bourgeoise issue de la révolution industrielle et les révoltes sociales qui en découlent, par un nationalisme intense et un empire colonial en plein essor.

 

L’Angleterre demeure conservatrice et chrétienne, une rigoureuse morale impose le conformisme et le puritanisme social. Enfin un caractère riche, de la culture et de l'art, au style éclectique et ornemental.

A mesure des épisodes, nous découvrons la société victorienne, ses valeurs et son évolution. "'Les Archives de Sherlock Holmes" marquent en particulier l'entrée dans le 20ème siècle.

La modernité fait son apparition. Les premières voitures remplacent les calèches et circulent peu à peu dans les rues. On voit Neil Gibson se rendre au 221b en automobile sous les yeux ébahis des badauds. Symbole de l’industrialisation, le chemin de fer n’est pas en reste. Le réseau s'agrandit, les gares se construisent, offrant à Holmes de superbes voyages contemplatifs dans la campagne anglaise. Les nouvelles technologies se développent.

Holmes utilise un microscope. Le téléphone est évoqué à plusieurs reprises. Le baron Grüner écoute de la musique sur l'un des premiers phonographes. L'usage de la photographie n'est plus l'apanage des rois (Scandale en Bohème) mais se généralise.

 

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...