2.5 Steven Saylor : Gordien (-52 Rome)

 

Steven Saylor (né le 23 mars 1956) est un écrivain américain, auteur de romans policiers et historiques. Il est diplômé de l'Université du Texas d'Austin où il étudia l'Histoire et la Littérature antique.

 

Il fut rédacteur en chef du San Francisco Sentinel, puis agent littéraire avant de se tourner vers l'écriture avec des romans prenant pour cadre l'Histoire du Texas.

 

Il connait le succès avec sa série "Les Mystères de Rome". Cette série policière, se déroulant à l'époque de la Rome antique, narre les enquêtes de Gordien, un détective privé, qui côtoie Sylla, Cicéron, Jules César et Cléopâtre.

 

Sous le pseudonyme d'Aaron Travis, il écrit des romans érotiques gays. Depuis 1976, Steven Saylor vit avec son compagnon Richard Solomon.

 

 

Sommaire :

 

 

 

 

 

Titre : Du sang sur Rome

 

Edition : 10-18 (1998)

 

Résumé :

" M. Gordien est enquêteur privé. Comme il est digne des grands archétypes du genre, il boit plus que de raison, ne sait pas résister au sexe faible et se fait souvent rosser, car il a une fâcheuse tendance à fouiller là où il ne faut pas...

 

Aussi ira-t-il jusqu'au bout dans la sombre affaire de parricide qu'un jeune avocat lui demande de résoudre pour innocenter son client.

 

Avec des pouvoirs de déduction à faire pâlir d'envie le futur Sherlock Holmes.

 

Tout cela ferait peut-être un roman policier banal si Gordien ne vivait à Rome, en l'an 80 avant J.C., sous la dictature de Sylla. Et si l'avocat ne s'appelait Cicéron...

 

Personne ne connaît mieux les dessous de la ville impériale que notre héros, des riches villas du Palatin aux quartiers mal famés de Subure, où l'on peut recruter des hommes de main pour une poignée de sesterces.

 

Il lui faudra toute sa débrouillardise et son courage pour résoudre l'énigme.

 

Avec un incroyable dénouement... "

 

 

 

 

Titre : L'étreinte de nemesis (A acheter)

 

Edition : 10-18 (1999)

 

Résumé :

Un maître a été sauvagement assassiné. Deux de ses esclaves sont en fuite. Sont-ils allés rejoindre Spartacus, qui vient de soulever les esclaves ?

 

Simple ! Trop simple selon Gordien, le privé teigneux qui hante la Rome antique, depuis ses bas-fonds jusqu'aux villas patriciennes des hauteurs de la cité impériale.

 

Pour résoudre l'affaire, il lui faudra toute son astuce et l'aide de son fils adoptif, Eco.

 

Au rythme haletant de son enquête, nous visitons les villas, assistons à des banquets et aux jeux du cirque, consultons la sybille de Cumes.

 

Pour faire triompher Thémis, Gordien ira jusqu'à s'approcher d'une porte de l'Hadès, le monde des Morts.

 

C'est à ce prix qu'il deviendra la bras de Némesis, la déesse du Châtiment.

 

 

 

 

Titre : L'énigme de catilina

 

Edition : 10-18 (1999)

 

Résumé :

A la demande de Cicéron devenu consul, Gordien est chargé de surveiller Catilina, sénateur corrompu, populiste et démagogue, soupçonné de comploter contre la République, de tramer des assassinats et de rêver de dictature.

 

Plongé dans un monde glauque, Gordien tombe sous le charme de Catilina. Et les meurtres se succèdent.

 

Comme dans chaque enquête de Gordien, la reconstitution historique est pleine d'enseignements - rites funéraires, gastronomie, mœurs sexuelles - qui pimentent avec astuce le récit.

 

 

 

 

 

Titre : Un Égyptien dans la ville

 

Edition : 10-18 (1999)

 

Résumé :

Une glaciale soirée de janvier 56 avant notre ère. Un couple étrange se glisse dans les rues de Rome vers la demeure de Gordien.

 

La « femme » n'est autre que Dion d'Alexandrie, philosophe, maître et membre estimé de l'Académie, envoyé à Rome à la tête d'une ambassade.

 

Quant au « jeune homme », c'est un prêtre eunuque du temple de Cybèle.

 

Si le philosophe est ainsi déguisé, c'est qu'il craint pour sa vie. Au cours des derniers jours, plusieurs membres de sa délégation ont été assassinés.

 

Mais, avant que le coq ne chante, Dion aura cessé de vivre et l'enquête commence alors pour Gordien.

 

 

 

 

Titre : Meurtre sur la voie Appia

 

Edition : 10-18 (2002)

 

Résumé :

Janvier 52 avant notre ère. Rome tremble, Rome gronde. La Ville Lumière tressaille du Forum aux quartiers populaires.

 

Par bandes et partisans interposés, le populiste Publius Clodius et son ennemi juré, le patricien Titus Milon, se disputent le contrôle des élections populaires.


Et lorsque ce 18 janvier Clodius et son escorte croisent Milon et la sienne, sur la voie Appia, les glaives ne tardent pas à sortir du fourreau. Embuscade ? Attaque préméditée ?

 

Une seule certitude : au soir de ce funeste jour, Clodius rejoint les mânes de ses ancêtres. Dès l'annonce de sa mort, Rome s'enflamme.

 

Des bâtiments sont incendiés, rasés, même le sacro-saint siège du sénat. La Ville n'est plus que désolation, rumeur, accusations, meurtres, massacres. Pompée le Grand se voit bien en sauveur providentiel. Mais il faut répondre à une question : que s'est-il passé sur la voie Appienne ?

 

Quelles furent les véritables circonstances de la mort de Clodius ? Et son meurtrier doit-il être réprouvé comme un maudit ou honoré comme un sauveur de la République ?


Au milieu de cette tourmente, un seul homme à Rome saura rester droit, intègre, l'esprit vif : Gordien. C'est lui que le général charge de l'enquête sur la mort de Clodius.

 

Entre Cicéron qui vole au secours de Milon et les partisans de Clodius qui veulent sa peau, Gordien va, une fois de plus, se risquer dans les bas-fonds de la Ville, où tout n'est que faux-semblants, faux amis, vrais ennemis.

 

Et, cette fois, même la maison, la famille du détective ne seront pas épargnées par l'ouragan.

 

Critique :

Nous sommes en 52 avant notre ère... En 52 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ?

 

OUI, toute ! Dans ce roman, pas de village peuplé d'irréductibles Gaulois qui résistent encore et toujours à l'envahisseur.

 

Ici, nous sommes presque dans la réalité, dans une partie de l'Histoire de Rome. Les personnages de fiction côtoient les personnages ayant réellement existé.

 

Au départ, je pensais que le meurtre de Publius Clodius était de la fiction, mais non : Clodius, partisan de César, a bien été tué sur cette Via Appia !!

 

Assassinat, oui, mais comment ? Une embuscade ? Une attaque préméditée ? Titus Milon, son adversaire aux élections, est-il coupable ?

 

C'est ce que Gordien, dit "Le Limier" devra découvrir à partir de la page 143... à la demande du Grand Pompée.

 

Une seule certitude dans toutes les rumeurs discordantes : Clodius est mort et à rejoint les mânes de ses ancêtres.

 

Si l'assassinat de François-Ferdinand en 1914 à Sarajevo enflamma l'Europe avec les conséquences que nous savons, l'assassinat de Clodius enflamme Rome.

 

Dès l'annonce de sa mort, ses partisans se rassemblent, des bâtiments sont incendiés, rasés, même le sacro-saint siège du sénat !

 

La Ville n'est plus que désolation. Tout n'est que rumeur, accusations, meurtres, massacres. Les partisans de Clodius, appelés les clodiens (et pas les Claudettes), veulent voir la tête de Milon, son adversaire et probablement assassin, orner une pique.

 

Rome tremble, Rome gronde. Rome outragée ! Rome incendiée ! Rome martyrisée !

 

Gordien aura fort à faire pour démêler ce sac de noeud, pour sortir le vrai du faux, extirper la vérité du mensonge, de la rumeur ou du "tout et n'importe quoi".

 

Personnage sympathique, Gordien, pour notre première rencontre, m'a bien plu.

 

Le côté Histoire aussi, même si parfois, il prend plus de place que l'enquête à proprement dit.

 

Pas besoin de se mettre à quatre pattes ou de faire marcher ses petites cellules grises, Gordien n'a qu'à interroger les différents témoins, même si on lui mettra des bâtons dans les roues. Pas d'enquête trépidante ou de course poursuite en char sur la Voie Appia à la manière de Ben-Hur dans le cirque.

 

L'histoire va à son rythme et on plonge vraiment dans la Rome de l'époque de César, Pompée, Marc Antoine, Cicéron...

 

Je que j'ai apprécié aussi, c'est qu'alors que je pensais l'affaire pliée, l'auteur nous fait un "coucou, me revoilou" et un "t'avais pas pensé à ça, hein, avoue ?".

 

Surprise !

 

Bien que j'aie failli à un moment donné sauter des pages, je me suis retenue et j'ai eu bien raison.

 

Titre participant aux challenges "Polar Historique" proposé par Samlor, "Thrillers et Polars" chez Liliba, "PAL Noire à zéro" chez George ainsi que "Vingt mille lieues sous mes étagères", chez The Cannibal Lecteur.

 

 

 

 

Titre : Rubicon (A acheter)

 

Edition : 10-18 (2003)

 

Résumé :

César a franchi le Rubicon, et les Romains, gouvernés par son rival Pompée, tremblent pour l’avenir de leur cité. Patriciens et sénateurs fuient la ville pour échapper aux armées du proconsul, la laissant sans défense contre bandits et pillards.

 

Dans pareil chaos, un assassinat pourrait presque passer inaperçu, sauf quand la victime est apparentée à Pompée lui-même.

 

Steven Saylor ressuscite les grandes figures romaines avec une étonnante virtuosité, et entraîne ses personnages dans une intrigue passionnante, sur un arrière-fond historique magistralement documenté.

 

 

 

 

Titre : Le Rocher du sacrifice (A acheter)

 

Edition : 10-18 (2004)

 

Résumé :

En 49 av. J.-C., la guerre civile qui oppose les partisans de Pompée à ceux de César déchire l'Empire romain.

 

Après avoir franchi le Rubicon, César assiège la fière cité marchande de Massilia, l'actuelle Marseille, qui a pris le parti de Pompée.

 

Ayant reçu à Rome une missive anonyme lui annonçant la mort de son fils Méto, le Limier Gordianus accourt sur les lieux.

 

Chargé par César d'une mission d'espionnage chez l'ennemi, Méto a disparu.

 

Bien des surprises et des périls attendent Gordianus qui, après avoir pénétré clandestinement dans la cité, devra enquêter dans une communauté où règnent la famine, les intrigues politiques et la peur.

 

 

 

 

Titre : La dernière prophétie (A acheter)

 

Edition : 10-18 (2005)

 

Résumé :

Rome, 48 av. J.-C. Elle est belle, prétend avoir oublié son passé, est considérée comme folle et entre dans des transes spectaculaires avant de proférer d'impressionnantes prophéties. On l'appelle Cassandre.

 

Le jour où, sur le marché du Capitole, la jeune pythie expire dans les bras de Gordianus, en murmurant " elle m'a empoisonnée ", le limier le plus célèbre de Rome décide d'enquêter.

 

Sa curiosité redouble lorsque sept femmes parmi les plus riches, les plus éminentes et les plus puissantes de Rome, dissimulées derrière les rideaux de leur litière, arrivent à la nécropole avec leur suite pour assister à la crémation.

 

Quel était donc le lien entre ces patriciennes et la mystérieuse inconnue ?

 

 

 

 

Titre : Le jugement de César (A acheter)

 

Edition : 10-18 (2007)

 

Résumé :

En 48 avant J.-C., le chaos règne sur le monde romain tandis qu'une guerre sans merci oppose les partisans de César et de Pompée.

 

C'est dans ce contexte troublé que Gordianus le limier navigue vers Alexandrie avec sa femme, dans l'espoir d'y soigner l'étrange maladie dont elle est victime.

Mais ce périple n'aura rien d'un voyage d'agrément !

 

Avant même d'avoir posé le pied en terre d'Égypte, Gordianus tombe entre les mains du plus acharné de ses ennemis, celui que tous nomment encore le " Grand Général " et qui a juré sa perte, Pompée...

 

Pour sauver ceux qu'il aime, le limier aura besoin de toute son intelligence, mais a-t-il toujours la faveur des dieux ?

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...