9.2 Mais que fout la police ??? [Suite et fin]

 

Dans l’East End, la peur s'était intensifiée et durant la semaine qui suivit le double meurtre, les rues de Whitechapel furent quasiment désertées à la tombée de la nuit.

 

Les prostituées évitèrent de rester dehors, autant qu’elles le pouvaient, se logeant dans des asiles de pauvres ou dans leur famille. Les Londoniens évitaient le quartier et les commerçants virent peu de clients.


La peur fait adopter des comportements stupides, parce que depuis les meurtres, les rues n'avaient jamais été aussi sûres ! Tout le monde était en état d’alerte et de nombreux policiers, qu'ils soient en civil ou en uniforme, patrouillaient jour et nuit.

 

De plus, le "Comité de Vigilance de Mile End" employait des hommes, équipés de sifflet et de gourdin, pour sillonner les rues après minuit.


Un policier s’habilla même en femme et se fit passer pour une prostituée, essayant d’attirer le tueur. Il s’attira surtout les quolibets des habitants du quartier...

 

La police visita les asiles de nuit et interrogea plus de 2000 logeurs.

 

Plus de 80 000 prospectus furent imprimés et distribués, demandant à d’éventuels témoins du double meurtre de s’adresser au poste de police le plus proche.

 

76 bouchers et équarrisseurs furent interrogés, ainsi que leurs employés.

 

La police interrogea aussi les marins qui travaillaient sur la Tamise.

 

Des chiens policiers furent déployés dans le quartier, mais on ne possédait pas d’objet ayant appartenu au tueur que les chiens auraient pu renifler. Et puis, les odeurs putrides de Whitechapel perturbèrent l'odorat des chiens.

 

Durant tout le mois d'octobre, toute la ville respira car aucun meutre sauvage ne vient entaler sa quiétude et répandre le sang dans les ruelles sombres et sordides.

 

L'Éventreur aurait-il prit sa retraite anticipée ? Serait-il mort ? En aurait-il eu marre ? Indigestion provoquée suite à l'ingestion d'un rein frit ?

 

Que nenni ! L'homme aiguisait son couteau, tout simplement...

 

À suivre avec le meurtre atroce de Mary Jane Kelly...

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...