4.30 Joseph Hansen

 

1. Biographie :

 

Joseph Hansen est un écrivain et poète américain né le 19 juillet 1923 à Aberdeen (Dakota du Sud) et mort le 24 novembre 2004 à Laguna Beach (Californie).

 

Né dans le Dakota du Sud, Hansen est élevé dans une famille aux origines allemande et norvégienne qui déménage d'abord au Minnesota, puis dans la banlieue de Los Angeles en Californie en 1936.

 

En 1943, il travaille le jour dans une librairie de Hollywood et s'attelle le soir à l'écriture de poèmes et d'un roman.

 

Devenu professeur à l'Université de Californie, il publie à partir de 1952 ses premiers poèmes dans les magazines Harper's, Saturday Review et dans The New Yorker.

 

Il rédige aussi des scénarios pour la série télévisée Lassie (1954-1974). Dans les années 1960, il reprend brièvement son travail de libraire, présente une émission de radio intitulée Homosexuality Today.

 

Sa plume se consacre à la rédaction de biographies de stars du cinéma, mais il publie également des nouvelles dans un petit journal homosexuel, "One Magazine", qui devient bientôt "Tangents", et dont il assume la direction jusqu'en 1969.

 

En 1970, il aide à l'organisation de la première Gay Pride à Hollywood, même s'il n'aimait pas le terme "gay" et s'est toujours décrit comme homosexuel.

 

Militant de la cause homosexuelle, Hansen est pourtant contraint, au début de sa carrière de romancier, de publier sous les pseudonymes de James Colton (ou Coulton) et de Rose Brock des textes de fiction qui abordent ce sujet tabou : "Lost on Twilight Zone" (1964), "Strange Mariage" (1965) et "Homosexuel notoire" (1968).

 

Auteur d'une quarantaine d'ouvrages, il est surtout connu pour ses romans policiers, signés de son nom, où enquête son héros récurrent, Dave Brandstetter, personnage ouvertement homosexuel, l'un des premiers de la littérature policière avec le détective Pharoah Love de George Baxt.

 

2. Œuvres :

 

1. La saga Dave Brandstetter :

  1. À fleur de peau (Rivages - 2007)
  2. Gravedigger (Rivages - 2009) ou "Petit papa pourri" (Gallimard - 1983)
  3. Le garçon enterré ce matin (Rivages - 1991)
  4. Le noyé d'Arena Blanca (Rivages - 1989)
  5. Le petit chien riait (Rivages - 1988)
  6. Le poids du monde (Rivages - 2006) ou "Un blond évaporé" (Gallimard - 1971)
  7. Les mouettes volent bas (Gallimard - 1979)
  8. Les ravages de la nuit (Gallimard - 1985)
  9. Obédience (Rivages - 1989)
  10. Par qui la mort arrive (Rivages - 1986)
  11. Un pays de vieux (Rivages - 1993)
  12. Un pied dans la tombe (Rivages - 1988)

 

 

Titre : Par qui la mort arrive
 
Auteur : Joseph Hansen
Édition : Payot et Rivages (1986)

Résumé :

Rick Wendell, copropriétaire d'un bar gay, a été assassiné. Debout, à côté de son cadavre, se tenait Larry Johns, prostitué occasionnel.

 

Pour tous, l'affaire paraît claire. Mais pas pour Dave Brandstetter, enquêteur des assurances, qui trouve que Larry fait un coupable un peu trop idéal.

 

Pendant un concours pour l'élection de «Mr Marvelous», Dave découvre la vérité, et que l'amour, qu'il soit hétéro ou homo, peut engendrer la jalousie, la haine et le désespoir, et qu'il y a toujours quelqu'un qui souhaite votre mort.

 

Critique : 

Que voilà donc un roman joyeux ! Oh zut, je voulais dire "gay" ! Pourquoi ? Parce que l'enquêteur principal, Dave Brandstetter, est homo, comme la victime, Rick Wendell et l'accusé, Larry Johns, prostitué à ses heures perdues (il n'y a pas de sot métier, en ces temps de crise, pensez-y, messieurs !).

 

Dès le départ, nous suivons Dave Brandstetter, enquêteur pour les assurances, dans sa quête de la vérité; à savoir si Rick Wendell, copropriétaire d'un bar gay, a bien été assassiné par Larry Johns, le jeune homme qui se tenait nu à côté de son cadavre, en train d'essuyer les empreintes sur le révolver.

 

Cela lui titille les cellules grises, à l'ami Dave (qui n'a rien à voir avec le  chanteur du même nom) : le Larry fait un coupable un peu trop idéal.

 

Rick aurait pu se suicider et dans ce cas là, l'assurance qui l'emploie ne devra pas verser la prime d'assurance de 25.000 $.

 

Personnage sympathique et tenace, Dave n'a rien d'un imbécile et passe son temps à interroger tout les protagonistes de l'affaire, et je peux vous dire que des coupables potentiels, il y en a en-veux-tu-en-voilà ! Les seuls que je n'ai pas soupçonné, ce sont les trois chiens de Tom Owen, c'est vous dire...

 

Le style de Hansen est assez déroutant au départ. Je m'explique : la profusion de personnages fait perdre un peu les pédales au lecteur dans la première partie. L'auteur ne s'embarrasse pas toujours à vous décrire ses personnages, mais par contre, la tortue qui mâchouille sa laitue fanée, oui.

 

Pourtant, ce roman de 240 pages à été bouffé en peu de temps, parce qu'une fois passé le début et les interrogatoires menés par Dave (à croire que les flics n'ont rien foutu), la suite s'emballe !

 

Si tout le monde avait un motif pour le meurtre de Rick, ils furent tous soupçonnés et mis devant leurs faits et gestes. Là, j'ai été baladée par l'auteur qui s'est bien joué de moi en me faisant croire que le coupable était sous mon nez. Erreur !

 

Le final est assez dingue : on se trouve au concours pour l'élection de «Mr Marvelous» (des mecs qui défilent à poil) et là, je râlais de ne pas avoir d'images. Si les membres masculins de Babelio pouvait remédier à cela en m'envoyant leurs photos en tenue d'Adam, merci. *fin du message personnel*

 

Bluffée ! J'ai adoré ce petit roman au style si étrange et dont les diverses implications - qui semblaient n'avoir aucun rapport entre elles - s'imbriquent l'une dans l'autre.

 

Conclusion : les homos sont des amoureux comme les autres, ils connaissent les mêmes soucis que les hétéros : jalousie, tromperie, haine tenace, amour fou, folie digne d'une midinette,... Je le savais déjà mais sait-on jamais, Frigide pourrait me lire !

 

Challenge "Thrillers et polars" de Liliba (2013-2014).

 


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
Ne copie pas ma prose, fais la tienne ! Elle sera bien meilleure que la mienne...